La vitamine D est essentielle à la santé. Cela a toujours été lié à la force des os. Maintenant, il est également connu qu’il est impliqué dans le fonctionnement de presque tous les organes et tissus, car son apport est essentiel pour les processus métaboliques qui ont lieu dans l’intestin, le cerveau, le cœur, le pancréas, la peau et les lymphocytes.

En plus d’être importante pour garder les os et les dents solides et sains , la vitamine D est également essentielle pour prévenir le développement de plusieurs maladies, telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer, le rachitisme, le psoriasis et d’autres pathologies, telles que le syndrome prémenstruel, le dos et douleur osseuse, ostéoporose, hypertension, diabète de type I, maladie d’Alzheimer, polyarthrite rhumatoïde, dépression, troubles neurologiques, troubles du système immunitaire (sclérose en plaques). En résumé, une carence en vitamine D conduit, à terme, au développement de maladies.

Sommaire

Effets de la vitamine D sur la santé

La vitamine D est impliquée dans de nombreux processus métaboliques et elle est cruciale pour plusieurs fonctions de l’organisme :

  • Fonctionnement des os et des articulations
  • Des dents solides
  • Contrôler l’absorption du calcium dans l’intestin
  • Fonctionnement du système immunitaire et protection contre les infections
  • Synthèse endogène d’antibiotiques
  • Bon fonctionnement des muscles
  • Processus de division cellulaire
  • Réduire l’inflammation dans le corps
  • Équilibre hormonal
  • Réduire le stress oxydatif
  • Transmission optimale des signaux entre les cellules
  • Sommeil sain et reposant
  • Bonne adaptation au stress
  • Bonne performance intellectuelle
  • Concentration et bien-être
  • Performance sportive

La vitamine D, le puissant bouclier protecteur

Selon une étude menée par l’ Université d’Oxford , les gènes de n’importe quelle partie du corps doivent recevoir une quantité adéquate de vitamine D afin d’éviter le développement de maladies. Nos gènes ont besoin de vitamine D pour fonctionner normalement. Les récepteurs géniques de notre corps ont besoin de suffisamment de vitamine D pour prévenir l’apparition de maladies et fonctionner de manière optimale.

Un manque de vitamine D peut déclencher des maladies graves, c’est pourquoi son apport est très important pour maintenir notre santé.

Des études cliniques ont prouvé qu’une carence en vitamine D est liée à de nombreuses pathologies, maladies et troubles graves.

La vitamine D protège la santé et prévient l’apparition des maladies suivantes:

  • Maladies auto-immunes
  • Rhumes
  • Maladies osseuses (y compris le rachitisme)
  • L’ostéoporose
  • Douleurs au dos et aux os
  • La dépression
  • Diabète
  • Maladies cardiovasculaires
  • Hypertension
  • Inflammation chronique
  • Troubles du système immunitaire
  • Faiblesse musculaire
  • Psoriasis
  • La polyarthrite rhumatoïde
  • Maladies neurologiques
  • Alzheimer
  • PMS
  • Cancer

Elle protège contre les rhumes

Un faible niveau de vitamine D augmente le risque de rhumes et de maladies des voies respiratoires de 40%. Cette information a été confirmée par l’évaluation de 19000 personnes qui avaient de la vitamine 25 (OH), une valeur pour la vitamine D comprise entre 10 et 29 ng / ml en moyenne.

Cette relation augmente encore plus chez les patients asthmatiques. Même si une relation directe n’a pas encore été prouvée, il a été prouvé que la vitamine D protège contre le rhume .

Elle réduit le risque de souffrir de diabète

La vitamine D protège les cellules du pancréas qui produisent l’insuline. Elle augmente également la sensibilité à l’insuline, car il aide à transporter le sucre vers les cellules beaucoup plus rapidement à travers le sang. En général, il réduit le risque de développer un diabète.

Elle renforce les os

La vitamine D est chargée de s’assurer que le calcium est absorbé par le corps à travers l’intestin. Avec la vitamine K2, elle accomplit une tâche clé dans le métabolisme osseux, spécialement pour la construction de la masse osseuse et pour la préservation d’une structure osseuse ferme. Sa carence dans l’organisme augmente le risque de souffrir d’ ostéoporose et de fractures osseuses .

Elle augmente les performances intellectuelles

Les personnes ayant des niveaux élevés de vitamine D peuvent mieux se concentrer, avoir une attention plus élevée et être plus rapides lors du traitement des informations contrairement aux patients présentant une carence en vitamine D. Cette conclusion a été tirée par des chercheurs de l’Université britannique de Manchester dans une étude européenne menée sur 3000 hommes âgés de 40 à 79 ans.

En conclusion, les personnes ayant un niveau élevé de vitamine D peuvent mieux se concentrer et avoir plus d’agilité mentale pour traiter les informations.

Elle renforce les muscles

Un manque de vitamine D peut produire une faiblesse musculaire et réduire le fonctionnement optimal des muscles, ce qui entraîne un risque accru de chutes qui provoquent des fractures osseuses.

Des études cliniques ont prouvé que les personnes âgées avec un faible niveau de vitamine D ont tendance à chuter davantage. L’apport de vitamine D à travers un complément alimentaire réduit le risque de souffrir d’une fracture osseuse de chuter de 22%.

Une carence en vitamine D affaiblit également les quadriceps et les muscles de la jambe, réduit les performances et le temps de réponse des muscles et produit une mauvaise posture corporelle, qui peut même provoquer des blessures.

Elle protège contre d’autres maladies

La vitamine D régule plusieurs fonctions génétiques qui contribuent à réduire la prolifération cellulaire. De nos jours, de nombreuses études cliniques affirment que des niveaux élevés de vitamine D dans le sang réduisent jusqu’à 40 ou 50% le risque de développer certains types de cancer, comme le cancer du sein ou du côlon.

Cela est dû au fait que la vitamine D freine la dégénérescence des cellules et évite donc la formation de tumeurs. Même avec de faibles niveaux de vitamine D (400 UI), le risque de souffrir d’un cancer du sein peut être réduit à 24%.

Elle existe des études qui relient le cancer à la zone géographique où vit le patient. Dans certains types de cancer, il existe une relation directe entre la maladie et le degré d’exposition au soleil de ceux qui en sont affectés.

La vitamine D pour les muscles

Comment répondre aux besoins quotidiens en vitamine D?

La vitamine D peut être obtenue de plusieurs façons:

 

  • Par le soleil . La plupart de la peau (visage, bras et jambes) doit être exposée au soleil pendant un certain temps (une vingtaine de minutes par jour) pour être efficace.
  • Utiliser des compléments alimentaires .
  • Grâce à l’ alimentation . Cependant, la quantité de vitamine D présente dans les aliments est trop faible pour répondre aux besoins quotidiens du corps. En moyenne, les gens consomment normalement de 80 à 160 UI (2 à 4 mcg) de vitamine D dans leur alimentation quotidienne. En savoir plus sur les aliments contenant de la vitamine D

Quelles sont les propriétés de la vitamine D?

La vitamine D et le soleil

Comment produit-on de la vitamine D par le rayonnement solaire? La vitamine D est la seule vitamine qui ne provient pas principalement des aliments, mais aussi des rayons du soleil. Le rayonnement électromagnétique du soleil, lorsqu’il tombe directement sur la peau, produit de la vitamine D. L’intensité du rayonnement solaire UV-B est responsable du bronzage de la peau .

Même si nous pensons qu’il est assez facile d’accéder à l’approvisionnement nécessaire en vitamine D, car il suffit de nous exposer à la lumière, malheureusement la société d’aujourd’hui n’est pas comme ça. L’une des raisons est la peur accrue du cancer de la peau.

De plus, en raison du mode de vie des grandes villes et des longues heures de travail dans les espaces fermés, la plupart des gens ne reçoivent pas suffisamment de lumière solaire , raison pour laquelle ils souffrent d’une carence en vitamine D.

Ce problème est encore plus grave dans les pays du Nord ou dans les zones très industrielles.

Le soleil est la source la plus importante de vitamine D , car elle est produite lorsque nous exposons notre corps aux rayons UVB. En été, le processus se déroule rapidement. Elle a été absorbé par l’organisme avant que la peau ne rougisse. Pendant cette période, il n’y a aucun risque d’être brûlé par le soleil.

La quantité de vitamine D produite par l’organisme dépend de plusieurs facteurs: type de peau, emplacement, saison de l’année, heure de la journée, nuages ​​et quantité de peau exposée au soleil. L’âge joue également un rôle essentiel parce que l’ âge, il est plus difficile pour le corps à produire de la vitamine D .

Afin d’obtenir les besoins en vitamine D pendant les mois d’été, il est conseillé, si vous avez la peau claire, d’effectuer une exposition directe au soleil à 10 heures du matin, avec votre maillot de bain et sans crème solaire à partir de 10 à 20 minutes (selon le type de peau). Cette routine pendant trois jours par semaine fournira la quantité optimale de vitamine D dont le corps a besoin.

Les personnes à la peau foncée produisent moins de vitamine D en raison de leur pigmentation et doivent donc bronzer plus longtemps que les personnes à la peau claire.

Elle est important de savoir que lorsque nous appliquer un écran solaire notre corps ne produira pas la vitamine D . Cela est dû au fait que le protecteur bloque les rayons UVB. On pense qu’un protecteur avec un indice de protection de 8 bloque déjà la vitamine D jusqu’à 95%. Par conséquent, il est recommandé d’appliquer la crème solaire 10-20 minutes après avoir été exposé au soleil.

De plus, tous les pays qui se trouvent au nord du 40 parallèle (au-dessus de la ville de Rome) ne reçoivent pas un approvisionnement suffisant en vitamine D pendant les mois d’octobre à mars. C’est pourquoi il est nécessaire d’utiliser des compléments alimentaires à base de vitamine D pendant l’hiver. À l’heure actuelle, il ne suffit même pas de marcher avec le visage, les bras et les jambes exposés au soleil.

Elle est recommandé d’appliquer un écran solaire après cette période de 10 à 20 minutes pour éviter les coups de soleil et les problèmes de peau. Une fois que la peau est déjà bronzée, vous pouvez passer plus de temps à bronzer sans protection, car la mélanine qui se forme sur la peau agit comme un écran solaire naturel.

Des niveaux élevés de calcium dans le sang réduisent également la production de vitamine D.

Les dépôts de vitamine D que l’organisme reçoit pendant l’été sont éliminés en environ deux mois si nous ne prenons pas de soleil, ou si nous ne prenons pas de compléments alimentaires en vitamine D. L’apport de vitamine D par l’alimentation ne répond pas aux besoins quotidiens de l’organisme.

Prenez le soleil tous les jours

Facteurs qui influencent la production de vitamine D par le soleil

Pendant l’été, à l’extérieur et en maillot de bain, le corps peut produire 10 000 ou 20 000 UI (unités internationales) de vitamine D en moins d’une heure.

La production de vitamine D à travers la lumière est bien meilleure que la consommation de vitamine D à travers les aliments , car ses niveaux dans le sang sont maintenus pendant une plus longue période de temps que nous, ils sont administrés par voie orale.

Cependant, la quantité de vitamine D que le corps peut produire à partir des radiations électromagnétiques dépend de plusieurs facteurs:
Facteurs externes

  • Latitude ou emplacement
  • Le moment de l’année
  • Moment de la journée
  • Des nuages
  • Altitude

Facteurs personnels

  • Type de peau
  • Âge
  • Vêtements / zones de la peau exposées aux radiations
  • Utilisation d’un écran solaire
  • Position et exposition au soleil: couché / debout

Comment la vitamine D est-elle produite sur la peau?

Les rayons UV-B invisibles, d’une longueur d’onde de 290-315 nanomètres, sont chargés de produire de la vitamine D sur la peau.

Cette lumière traverse les couches supérieures du tissu cutané et se transforme, par photolyse, en ce qu’on appelle la pré-vitamine D, qui est une forme de cholestérol (7-déhydrocholestérol) qui, dans la deuxième phase, se transforme en vitamine D en raison à l’effet de la chaleur.

Si nous continuons à bronzer après la production de pré-vitamine D, les nouvelles molécules deviennent inactives afin de protéger l’organisme contre une surdose de vitamine D.

Pour cette raison, il n’est pas possible de souffrir d’une surdose de vitamine D en raison de l’exposition au soleil , car le corps dispose d’un mécanisme de protection permettant de se défendre contre une synthèse excessive de vitamine D.

À travers les différentes étapes, la vitamine D est transformée dans le foie, en premier lieu, en 25-OH-vitamine D, dont les niveaux peuvent être mesurés par une analyse sanguine. Mais ce n’est pas la vraie forme de vitamine D.

La véritable forme de vitamine D est la 1,25-dihydroxy-vitamine D, qui se forme dans l’organisme en fonction des besoins du corps.

L'importance du soleil dans la production de vitamine D

Vitamine D et lumière du soleil: l’influence de l’heure de la journée et de la latitude où nous prenons le soleil

La quantité de rayonnement UV-B du soleil qui nous parvient dépend à la fois des nuages ​​et de l’angle de la lumière. Plus l’angle est clair, plus la distance que les rayons du soleil doivent parcourir jusqu’à ce qu’ils atteignent la couche d’ozone est longue, jusqu’à ce que le rayonnement UV soit absorbé par le derme.

Si l’angle des radiations est inférieur à 45 degrés, aucune absorption des rayons n’aura lieu et aucune vitamine D ne sera générée. C’est ce qui se passe à l’aube, pendant les nuits et pendant les mois d’hiver, car l’intensité du rayonnement UV est trop faible pour produire de la vitamine D.

Au nord de 40 degrés de latitude, autour de Rome, la production de vitamine D est extrêmement limitée au cours des mois entre octobre et mars. Pendant ce temps, la position des radiations est trop basse pour assurer un approvisionnement adéquat en vitamine D.

La règle d’or pour vérifier si la vitamine D est produite consiste à vérifier l’ombre du corps: si elle est plus longue que la hauteur, presque aucune vitamine D n’est produite.

Différences entre les rayons UV-B et UV-A

Seuls les rayons UV-B produisent de la vitamine D. Cela représente à peine entre 2 et 10% du rayonnement ultraviolet. La plupart des rayons UV sont constitués de rayons UV-A, qui pénètrent plus profondément dans le derme et causent également plus de dommages. Les deux formes de lumière ultraviolette sont très différentes:
Rayons UV-A

  • Bronzage direct, mais le bronzage ne dure que quelques heures
  • Elles ne protègent pas le tissu cutané par la pigmentation
  • Elles ne produisent pas de vitamine D
  • Elles ne provoquent pas de brûlures
  • Elles produisent le vieillissement de la peau
  • Elles produisent de grandes quantités de radicaux libres
  • Elles augmentent le risque de souffrir d’un mélanome malin

Rayons UV-B

  • Bronzage lent et longue durée
  • Elles protègent le tissu cutané par la pigmentation
  • Elles produisent de la vitamine D
  • Elles produisent des brûlures
  • Elles ne provoquent pas le vieillissement de la peau
  • Faible production de radicaux libres
  • Elles augmentent le risque de cancer de la peau blanche (carcinome basocellulaire et carcinome à cellules écailleuses)

Les rayons UV-A sont ceux qui comportent des risques pour la santé, tandis que les rayons UV-B peuvent provoquer des brûlures, mais en même temps ils produisent de la vitamine D.

Parapluies à la plage

La production de vitamine D par rayonnement selon l’heure de la journée

L’intensité du rayonnement UV-B change beaucoup tout au long de la journée et elle est plus intense l’après-midi. Dans ces moments, la production de vitamine D est plus élevée.

Intensité relative du rayonnement UV

Heure: Depuis le soleil se lève à 9: 00h

  • Intensité relative * UVA – 60%
  • Intensité relative UV-B —– 12,5%

Heure: de 09h00 à 11h00

  • Intensité relative * UVA – 90%
  • Intensité relative UV-B —– 20%

Heure: De 11 h à 13 h.

  • Intensité relative * UVA – 95%
  • Intensité relative UV-B —– 25%

Durée: 13 h.

  • Intensité relative * UVA— 100%
  • Intensité relative UV-B —– 100%

Heure: De 13 h-15

  • Intensité relative UVA – 95%
  • Intensité relative UV-B —– 95%

Durée: de 15 à 17 h

  • Intensité relative * UVA – 90%
  • Intensité relative UV-B —– 20%

Heure: De 17 h au coucher du soleil

  • Intensité relative * UVA —- 60%
  • Intensité relative UV-B —– 12,5%

* L’intensité relative décrit l’intensité en fonction du rayonnement maximal quotidien.

Comme le montre cette information, la production de vitamine D par le rayonnement UV-B est plus élevée entre 11 et 15 heures , qui sont les «heures avec des radiations plus intenses», ce qui explique pourquoi seule une courte exposition au soleil est nécessaire pour produire de la vitamine D.

Cependant, l’intensité des rayons UV n’est pas toujours corrélée à la production de vitamine D, nous ne produisons donc pas toujours la même quantité de vitamine D.Bien que de manière générale, le soleil de l’après-midi produise deux fois la vitamine D du soleil couchant.

L’angle d’incidence du soleil sur le tissu cutané

La production de vitamine D dépend également de l’angle des radiations lorsqu’elles tombent sur la peau: la production de vitamine D est beaucoup plus faible en marchant ou en se tenant debout que si on se couche. La meilleure façon de produire de la vitamine D consiste à prendre le soleil tout en se couchant sur la plage ou à la piscine .

La vitamine D, le soleil et le type de peau

La quantité de radiations nécessaires pour générer de la vitamine D peut changer beaucoup en fonction des conditions externes. Mais, même avec les mêmes conditions externes, les facteurs individuels de chaque personne sont également pertinents.

Tout d’abord, la quantité de vitamine D que chaque personne produit dépend du type de peau. À ce niveau, la quantité de vitamine D produite est similaire à la susceptibilité des personnes à être brûlées par le soleil: chez les personnes à la peau pâle et aux cheveux rouges, la production de cette vitamine est plus rapide que chez les personnes à la peau très foncée. Ces personnes doivent être extrêmement prudentes avec le cancer de la peau, mais nous pouvons toujours suivre certaines mesures afin de profiter du soleil sans risques.

De nos jours, on pense que la capacité de produire de la vitamine D a été l’un des facteurs décisifs du développement évolutif d’une peau pâle. Cette théorie affirme que les humains se sont adaptés dans leur migration vers les régions du nord afin d’optimiser la production de vitamine D.

Combien de soleil faut-il pour produire de la vitamine D?

Ce sont les temps dont chaque tissu cutané a besoin pour produire 2 000 UI de vitamine D par jour, pendant une journée ensoleillée, en se couchant et avec des vêtements courts (bras et jambes exposés) et sans écran solaire.

Si vous êtes debout, marchez ou courez, le temps d’exposition doit être prolongé deux fois. Cela s’applique également aux personnes souffrant d’obésité sévère ou aux personnes âgées.

Bain de soleil à la plage
Type 1: personnes à la peau pâle et aux cheveux roux

  • D’octobre à mars: pas assez de rayonnement
  • D’avril à mai: Matin (11-15) 10-20 minutes. Soirée: 20-25 minutes
  • De juin à août: Matin (11-15) 5-10 minutes. Soirée: 15-20 minutes
  • Septembre: Matin (11-15) 10-20 minutes. Soirée: 20-25 minutes

Type 2: Européen (principalement du nord), yeux blonds, bleus ou verts, avec des taches de rousseur

  • D’octobre à mars: pas assez de rayonnement
  • D’avril à mai: Matin (11-15) 15-25 minutes. Soirée: 25-40 minutes
  • De juin à août: Matin (11-15) 10-15 minutes. Soirée: 15-20 minutes
  • Septembre: Matin (11-15) 15-25 minutes. Soirée: 20-25 minutes

Type 3: type mixte, Européens et méditerranéens, cheveux châtain clair ou noirs, sans taches de rousseur

  • D’octobre à mars: pas assez de rayonnement
  • D’avril à mai: Matin (11-15) 20-30 minutes. Soirée: 25-40 minutes
  • De juin à août: Matin (11-15) 15-20 minutes. Soirée: 25-40 minutes
  • Septembre: Matin (11-15) 20-30 minutes. Soirée: 25-40 minutes

Type 4: peau foncée, yeux bruns, cheveux bruns ou noirs. Européens et Asie du Sud

  • D’octobre à mars: pas assez de rayonnement
  • D’avril à mai: matin (11-15) 30-40 minutes. Soirée: 45-60 minutes
  • De juin à août: Matin (11-15) 10-20 minutes. Soirée: 20-25 minutes
  • Septembre: Matin (11-15) 30-40 minutes. Soirée: 45-60 minutes

Type 5: peau foncée, cheveux noirs, personnes originaires d’Afrique du Nord, d’Inde et du Pakistan

  • D’octobre à mars: pas assez de rayonnement
  • D’avril à mai: matin (11-15) 40-60 minutes. Soirée: 60-90 minutes
  • De juin à août: Matin: 30-40 minutes
  • Septembre: Matin (11-15) 40-60 minutes. Soirée: 60-90 minutes

Type 6: peau foncée ou noire, personnes d’Afrique centrale et asiatiques à peau foncée

  • D’octobre à mars: pas assez de rayonnement
  • D’avril à mai: matin (11-15) 40-60 minutes. Soirée: 60-90 minutes
  • De juin à août: matin 30-40 minutes.
  • Septembre: Matin (11-15) 40-60 minutes. Soirée: 60-90 minutes

Soleil et vitamine D pendant la vieillesse

La capacité de l’organisme à produire de la vitamine D à travers la peau diminue avec l’âge, ce qui explique pourquoi certaines personnes âgées souffrent souvent d’une carence en vitamine D.

À l’âge de 70 ans, la capacité du tissu cutané à effectuer la synthèse de la vitamine D est réduite d’environ 75%.

Cela est dû aux conditions du derme lui-même, ainsi qu’au fait que la quantité de 7-déhydrocholestérol diminue considérablement avec l’âge.

Malgré cette capacité limitée, le rayonnement solaire reste la source la plus importante de vitamine D pour les personnes âgées. Cependant, il devient plus difficile pour le corps d’en produire, et les compléments alimentaires en vitamine D deviennent indispensables pendant l’hiver afin de maintenir des niveaux adéquats de vitamine D et d’éviter une carence aiguë.

La vitamine D et la crème solaire

Le rayonnement UV est important pour la production de vitamine D et, par conséquent, pour la santé. Mais paradoxalement, il est également potentiellement nocif, car un bronzage excessif peut conduire au vieillissement prématuré des tissus cutanés et au développement d’un cancer de la peau.

Les informations sur ce risque ont été excessives, ce qui a conduit de nombreuses personnes à éviter les bains de soleil par crainte de développer un cancer, et donc à renoncer à ses effets positifs.

Cela a également conduit de nombreuses personnes à utiliser un écran solaire avec un facteur de protection très élevé. Ce filtre empêche les longueurs d’onde de traverser le derme pour produire de la vitamine D dans l’organisme.

Avec un facteur de protection de niveau 8, la vitamine D n’est plus produite .

Le problème avec les écrans solaires

En plus de bloquer la synthèse de la vitamine D, les écrans solaires ont également de nombreux effets secondaires négatifs. L’imprégnation des couches supérieures de la peau avec des produits chimiques réagit avec le rayonnement du soleil et produit des radicaux libres agressifs qui attaquent les cellules du derme et les endommagent. En ce sens, les écrans solaires qui contiennent des produits chimiques tels que le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc sont particulièrement nocifs.

Les produits chimiques inclus dans la crème solaire pénètrent également dans la circulation sanguine et affectent l’équilibre hormonal. En général, ils affectent les œstrogènes qui sont les hormones sexuelles féminines. Ces substances chimiques peuvent même affecter le lait maternel et le développement du bébé pendant la lactation.

C’est pourquoi, si vous utilisez un écran solaire, vous devez vous assurer que sa composition ne comprend que des produits naturels afin de réduire autant que possible les effets secondaires négatifs de l’écran solaire.

Elle est conseillé d’utiliser des vêtements comme le meilleur moyen de se protéger des UV autant que possible.

Crème solaire et lunettes de soleil à la plage

Peur exagérée du soleil

Dans des circonstances normales, les écrans solaires ne sont pas nécessaires car le tissu cutané possède déjà une excellente protection contre une exposition excessive aux radiations. La mélanine de la peau, responsable de son bronzage, car elle est un facteur de protection efficace contre les radiations.

La chose la plus importante pour nous protéger des rayons UV est le lent développement de la pigmentation du derme. Cela doit se produire de l’intérieur vers l’extérieur en plusieurs couches, afin que la forme des couches supérieures du derme ait suffisamment de mélanine.

Une exposition lente et progressive est le moyen le plus efficace de protéger les tissus cutanés. Au contraire, une exposition trop rapide et trop intense aux rayonnements comporte un gros risque et peut provoquer de graves dommages. Une adaptation lente est le facteur le plus important pour protéger le derme du soleil.

Avec une exposition lente, le tissu cutané a suffisamment de temps pour s’adapter aux effets des rayons UV, afin que le soleil ne produise aucun effet négatif sur le derme.

La relation entre le rayonnement et le cancer de la peau se produit lorsque les niveaux de rayonnement sont élevés. Avec une exposition lente et progressive et un bronzage modéré, les bienfaits du rayonnement sont meilleurs pour la santé que les méfaits possibles. Cela n’affecte pas uniquement la production de vitamine D, car la lumière solaire a d’autres effets physiologiques positifs.

L’avertissement contre l’impact des radiations de l’après-midi et le conseil d’utiliser des écrans solaires chimiques doivent être pris au sérieux, mais nous devons également avoir un point de vue critique, car tout vient à trouver un équilibre, car éviter de bronzer ne permet pas la production de vitamine D, qui conduit au développement de plusieurs maladies.

Quelle est la meilleure façon de prendre le soleil?

Voici quelques points clés pour bronzer de manière optimale et pour générer de la vitamine D dans l’organisme:
1. Déterminer la protection individuelle dans chaque cas
Jusqu’à l’apparition des premiers signes de rougeur, le derme est protégé de manière optimale contre les effets nocifs des rayons UV. Cette période est appelée dose minimale d’érythème (MED) et elle doit être déterminée individuellement, en observant le moment précis où la peau commence à rougir après avoir été exposée au soleil. Le temps que nous passons à bronzer sans protection ne doit pas dépasser 50% de la période MED. Le MED augmente avec le bronzage, selon chaque type de peau.
2. Exposition progressive

Le mieux est de nous exposer progressivement aux radiations . Nous devrions commencer à bronzer à partir des sources, si possible. L’exposition au soleil doit être courte si elle est sans écran solaire. Si elle n’est effectuée que le week-end, nous ne devons pas dépasser le temps d’exposition.

3. Prenez un bain de soleil tous les jours
Tant que le temps le permet, nous devons prévoir de prendre un bain de soleil tous les jours, pendant une courte période.
4. Prenez le soleil le plus de peau possible
Le bronzage du visage et des bras ne suffit pas à produire de la vitamine D. L’idéal est de prendre le soleil nu ou de porter un maillot de bain, si cela n’est pas possible, avec un short et un t-shirt.
5. Prenez un bain de soleil avec soin et sans crème solaire
La première moitié de la période MED doit se faire sans crème solaire. À partir de ce moment, vous pouvez déjà utiliser un écran solaire ou des vêtements pour couvrir le corps.

Vitamine D et hiver

Pendant l’hiver, dans les régions situées au nord de Rome, l’apport adéquat de vitamine D ne peut être atteint que de trois manières:

  • Avec la consommation d’aliments riches en vitamine D (poisson, champignons)
  • Avec l’apport de suppléments de vitamine D
  • Aller dans un solarium

La consommation d’aliments pour produire suffisamment de vitamine D implique une alimentation très déséquilibrée, similaire au régime «inuit» (autochtones de l’Arctique). Ce régime ne peut pas être suivi par tout le monde et il est également problématique pour les végétariens et les végétaliens.

Les suppléments de vitamine D sont le moyen le plus simple, le plus abordable et le plus sûr de satisfaire les besoins en vitamines pendant l’hiver. De nos jours, il existe également des produits adaptés aux végétariens et végétaliens.

Conclusion

Le soleil est notre principale source de vitamine D. Nous devons prendre le soleil autant que possible pendant l’été , mais toujours avec précaution.

En hiver ou lorsqu’il n’est pas possible de prendre le soleil en raison du mode de vie ou des heures de travail, les compléments alimentaires à la vitamine D sont la méthode la moins chère et la plus utile pour garantir un apport adéquat en vitamine D dans l’organisme.

La vitamine D et le solarium

La vitamine D a une particularité par rapport aux autres vitamines, c’est la seule qui n’a pas à être absorbée par les aliments , elle peut plutôt être produite par le corps lorsque nous prenons le soleil. La chaîne de production pour générer de la vitamine D commence par le 7-déshydrocholestérol cholestérol, qui se trouve dans la couche la plus superficielle de la peau ou de l’épiderme. Ce cholestérol absorbe le rayonnement du soleil avec une longueur d’onde de 290-315 mm, en d’autres termes, la plage de rayonnement UVB. En utilisant le rayonnement UV, le cholestérol devient pré-vitamine D, une forme précurseur de la vitamine D. Dès lors, la chaleur du rayonnement UV est nécessaire pour effectuer l’étape suivante et développer la vitamine D.

Un mécanisme de protection ingénieux nous empêche de produire trop de vitamine D lorsque nous nous exposons excessivement au soleil. Le corps peut produire jusqu’à 20 000 UI de vitamine D, et lorsqu’il atteint cette limite, l’excès de vitamine D est décomposé en photoproduits inactifs. [1]

La vitamine D produite par la peau pénètre dans le sang et va dans les tissus de l’organisme, où elle est transformée en calcitriol, l’hormone de la vitamine D. Une autre partie du dépôt de vitamine D est transportée vers le rein et le foie, où elle est déposée et transformée en 25 (OH) D3. C’est la forme la plus courante de vitamine D dans le corps, qui est également utilisée pour mesurer les niveaux de vitamine D dans l’organisme.

Une étude clinique a prouvé que le fait d’aller dans un solarium assurait régulièrement des niveaux stables de vitamine D 48 ng / ml, tandis que les niveaux du groupe témoin, composé de personnes qui ne se rendaient pas au solarium, étaient réduits à 14 ng / ml .

La vitamine D consommée par les aliments peut résoudre certains troubles, tels qu’une mauvaise absorption des graisses, la maladie de Crohn, la fibrose kystique ou un pontage gastrique.

Le solarium peut-il produire de la vitamine D?

Le solarium a été créé pour imiter le bronzage produit par le soleil. Cependant, le solarium n’utilise pas tout le spectre solaire.

Le solarium produit moins de rayons UVB que le soleil , mais il génère également de la vitamine D.

Afin de comparer l’activité du solarium avec la puissance du soleil, nous devons la mesurer avec l’unité de mesure du rayonnement solaire, MED, qui est la dose minimale d’érythème.

MED est défini comme la lumière du soleil qui est obtenue pendant 30 minutes d’exposition à Oslo, dans un après-midi d’été. MED produit une rougeur facilement perceptible sur la peau. Ceux qui préfèrent ne pas être exposés au soleil peuvent assister à une séance de solarium de 20 minutes afin de compenser. Dans ce cas, il produirait la même quantité de vitamine D que celle résultant de l’exposition au soleil, environ de 10 000 à 20 000 UI. C’est la quantité qui doit être produite entre 2 et 3 fois par semaine, afin de maintenir un niveau adéquat. [1] Par conséquent, le solarium produit de la vitamine D, comme le soleil.

Le solarium: est-il sain ou dangereux?

Le solarium pose un dilemme, alors qu’il peut être bon pour produire de la vitamine D qui nous protège du cancer, de l’ostéoporose, de la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies, nous devons nous demander s’il peut provoquer un cancer de la peau. Même si le soleil peut être dangereux, le risque de développer un cancer de la peau dépend du type de soleil. Le mélanome du cancer de la peau dépend du type de rayonnement qui a été reçu. Lorsqu’il s’agit d’un rayonnement de haute intensité, le risque de développer un mélanome malin augmente. C’est pourquoi il est si important d’éviter les coups de soleil! Cependant, une exposition uniforme et de faible intensité au soleil a un effet protecteur.

N’oublions pas que le soleil est absolument nécessaire pour produire de la vitamine D. De plus, le soleil agit sur les endorphines et la sérotonine, et produit bien-être et effet relaxant. C’est pourquoi nous devons profiter du soleil, mais toujours avec soin. Nous devons bronzer modérément pour que les UV nous soient bénéfiques, sans être nocifs ou dangereux.

En 2011, une norme sur les solariums et la protection contre les rayons UV a été publiée, de sorte qu’ils sont désormais équipés de mécanismes plus doux, dont le spectre lumineux est plus proche de celui que l’on trouve dans la nature. Les risques sont moindres avec une utilisation modérée.

Y a-t-il un risque de développer un cancer si nous sommes bronzés dans le solarium?

Pendant longtemps, on a cru que le rayonnement UVB qui provoque des éruptions cutanées est celui responsable du développement du cancer cutané du mélanome malin. Cela a conduit à une réduction du rayonnement dans le solarium, avec l’objectif de réduire le risque de souffrir d’un cancer de la peau. Le bronzage et la pigmentation de la peau sont obtenus principalement par le rayonnement UVA.

Cependant, des recherches récentes ont prouvé que le rayonnement de longueur d’onde UVA des cabines de bronzage peut provoquer certains types de cancer de la peau, ce qui remet directement en question la sécurité des solariums. [1]

Certaines études ont abordé le sujet du risque de développer un cancer de la peau dans les cabines de bronzage, bien que leurs conclusions n’aient jamais été concluantes. Cependant, il est prouvé que l’utilisation du solarium augmente légèrement le risque de souffrir d’un cancer de la peau. Cependant, nous devons également pondérer ce risque avec les avantages qu’il génère en ce qui concerne la vitamine D. Encore une fois, la modération est la clé. Un fait révélateur est la relation qui existe entre la vitamine D et le cancer de la peau. Si le mélanome est diagnostiqué pendant l’été, sa survie est plus élevée que lorsqu’il est produit en hiver. Les chercheurs soupçonnent que cela est dû au fait que des niveaux plus élevés de vitamine D pendant l’été offrent une protection partielle contre le cancer de la peau. Selon cela, l’utilisation régulière du solarium pourrait fournir cette «protection estivale» pour toute l’année en raison d’un apport plus élevé de vitamine D. [1]

L’inconvénient du solarium réside dans le fait que le rayonnement UVA est qu’il peut accélérer le vieillissement de la peau. Ceux qui veulent éviter cela et veulent maintenir des niveaux optimaux de vitamine D pendant toute l’année peuvent prendre un supplément nutritionnel en vitamine D sous forme de barres, de capsules ou de gouttes.

L’apport de vitamine D par le biais de compléments alimentaires

Le meilleur choix pour fournir les besoins en vitamine D à l’organisme est d’utiliser des compléments alimentaires . Elle s’agit d’une option plus sûre, en particulier dans le cas des personnes qui ne reçoivent pas suffisamment de soleil ou qui ne veulent pas exposer leur peau au soleil. Les compléments alimentaires à base de vitamine D peuvent être consommés sous différents formats: capsules, gouttes ou barres.

Qui peut bénéficier de l’apport de compléments alimentaires en vitamine D?

  • Ceux qui ont une carence en vitamine D
  • Les gens qui veulent maintenir des niveaux normaux de vitamine D dans le sang 25 (OH)
  • Pour prévenir le développement de l’ ostéoporose (perte osseuse)
  • Les personnes âgées qui souffrent déjà d’ostéoporose
  • Ceux qui sont déprimés
  • Pour prévenir le rachitisme chez les enfants
  • Les personnes souffrant d’ hypertension
  • Pour prévenir certains types de cancer , tels que le cancer du sein, le cancer du rein ou le cancer du côlon.
  • Pour prévenir et traiter les infections respiratoires
  • Pour prévenir les maladies auto-immunes

Causes d'une carence en vitamine D

Vitamine D3 ou D2: laquelle est la meilleure?

Des études cliniques ont prouvé que la vitamine D3 est beaucoup plus efficace que la vitamine D2 . L’apport de vitamine D3 augmente les niveaux de vitamine D dans l’organisme. [2]

Ceux qui consomment de la vitamine D3 obtiennent deux fois le niveau de vitamine D dans leur corps par rapport à ceux qui consomment de la vitamine D2.

À ce jour, on pensait que les deux formes de vitamine D étaient similaires. Cependant, les tests cliniques ont prouvé que la vitamine D3 est bien meilleure.

L’enrichissement des aliments en vitamine D

Au cours des dernières années, de nombreux vendeurs de l’industrie de la nutrition ont utilisé la vitamine D2 pour enrichir leurs produits, pensant qu’avec cela, ils satisferaient les besoins quotidiens de leurs clients. Cependant, les études cliniques n’ont pas prouvé que la vitamine D3 est beaucoup plus efficace que la vitamine D2.

Les chercheurs préviennent qu’il ne faut pas sous-estimer l’importance de la vitamine D pour l’organisme. Elle y a des zones géographiques où la vitamine D ne peut pas être produite car il n’y a pas assez de rayonnement solaire. C’est pourquoi il doit être administré par l’alimentation ou par le biais de compléments alimentaires.

Cependant, les études cliniques ont prouvé que la vitamine D3 augmente les niveaux de vitamine D dans l’organisme plus de deux fois. Ceux qui consomment des aliments contenant de la vitamine D3, tels que du poisson , des œufs ou des suppléments de vitamine D3, augmentent leurs niveaux de vitamine D beaucoup plus que ceux qui consomment des aliments contenant de la vitamine D2 , tels que du pain ou du lait enrichi en vitamine D2 ou en vitamine D2.

Les nutritionnistes ont affirmé que cette découverte allait changer radicalement le domaine de l’industrie de la santé et de la nutrition. Une carence en vitamine D est un problème grave mais, grâce à cette découverte, les gens seront mieux informés de ce qu’ils peuvent faire pour augmenter leur taux de vitamine D.

Comment mesurer les niveaux de vitamine D3

La seule façon de mesurer les niveaux de vitamine D est d’effectuer un test sanguin . Cela ne mesure pas la forme active de la vitamine D, mais plutôt la concentration de 25 (OH) D (25 hydroxyvitamine D) dans le sang. La valeur 25 (OH) D est une forme précurseur de la vitamine D qui est transportée dans le sang. Ce taux se transforme en forme active de vitamine D (calcitriol). Cela montre l’apport de vitamine D que l’organisme a lorsque le test est effectué, mais il ne fournit aucune information sur l’origine de cet approvisionnement. Cela signifie qu’il n’y a aucun moyen de savoir s’il a été obtenu par l’exposition au soleil, la nutrition ou la prise de compléments alimentaires. La durée de vie de 25 (OH) est d’environ deux mois. Une fois ce temps écoulé, le niveau est réduit de moitié, tant que nous n’avons pas reçu un nouvel approvisionnement en vitamine D.

Quel est le niveau optimal de 25 (OH)

Personne ne peut affirmer avec certitude quel est le niveau optimal de 25 (OH) D. En général, il existe différents types de recommandations. En analysant les plus fréquentes, nous sommes parvenus à la conclusion suivante:

  • Une carence en vitamine D se produit avec des niveaux inférieurs à 20 ng / ml , et il existe un risque de souffrir de rachitisme , d’ ostéoporose et d’une carence en calcium .
  • Un niveau compris entre 21 et 40 ng / ml est adéquat, cependant, il peut développer des symptômes de carence à long terme.
  • Un niveau compris entre 41 et 60 ng / ml est un apport optimal afin de maintenir notre santé.
  • Entre 61 et 80 ng / ml se déplacent entre des niveaux normaux à élevés de vitamine D, toujours dans la plage normale.
  • Entre 81 à 100 ng / ml , les valeurs sont légèrement supérieures à la normale , mais cela ne présente aucun risque pour la santé. Généralement, ces niveaux ne sont obtenus que par le biais de compléments alimentaires à base de vitamine D.
  • Entre 101 à 150 ng / ml , il y a un excès de vitamine D , mais ces valeurs ne sont pas nocives.
  • Si les valeurs sont supérieures à 151 ng / ml , il y a une intoxication à la vitamine D, donc sa consommation doit être arrêtée immédiatement et éviter toute exposition au soleil .
  • Si la valeur dépasse les 280 ng / ml, elle peut déclencher un trouble du métabolisme du calcium .

Ceux qui vivent dans les pays du Sud passent beaucoup de temps exposés au soleil et, bien souvent, ils ont tendance à atteindre des niveaux de 100 ng / ml ou plus, mais ils ne présentent aucun signe de surdosage. Les personnes à la peau foncée ont besoin de 5 à 10 fois plus de bronzage que les personnes à la peau claire pour produire la même quantité de vitamine D.

Les niveaux de vitamine D peuvent changer beaucoup d’une personne à l’autre

La capacité d’augmenter les niveaux de vitamine D par l’exposition au soleil ou l’utilisation de suppléments varie considérablement d’une personne à l’autre et dépend de nombreux facteurs. Entre eux, nous incluons l’âge, le poids corporel, la couleur de la peau, l’intensité de l’exposition, le mode de vie, les niveaux particuliers de vitamine D et la capacité de l’organisme à l’absorber.

Cela signifie que toutes les personnes ne peuvent pas atteindre ou maintenir la même valeur de 25 (OH) en consommant la même dose de vitamine D.

Par conséquent, les étapes recommandées pour mesurer la dose optimale ne sont qu’une approximation.

Quelle est la différence entre une valeur de 25 (OH) D en ng / ml ou en nmol / l?

Normalement, en Europe , la valeur 25 (OH) D est donnée en ng / ml. Mais dans certains laboratoires, ils donnent également cette valeur en nmol / l.

  • Afin de transformer le résultat d’un test en nmol / l en une valeur de l’unité de mesure ng / ml, la valeur nmol / l doit être divisée en 2,5. Par exemple, 50 nmol / l est égal à 20 ng / ml (50 ÷ 2,5).
  • Afin de transformer le résultat d’un test en ng / ml en une valeur de l’unité de mesure nmol / l, la valeur ng / ml doit être multipliée par 2,5. Par exemple, 20 ng / ml est égal à 50 nmol / l (20 x 2,5)

Capsules de vitamine D, comprimés de vitamine D ou gouttes de vitamine D, quel format est le meilleur?

Si vous souhaitez acheter des suppléments de vitamine D, vous pouvez les trouver sous différents formats: en capsules , en comprimés ou en gouttes . Capsules de vitamine D et pilulier

Capsules de vitamine D

Les capsules de vitamine D sont remplies d’un peu de poudre, contrairement aux comprimés, elles ne subissent pas de processus à haute pression, ce qui signifie qu’elles se dissolvent complètement dans l’estomac en quelques minutes. Cela garantit une absorption rapide de la vitamine D3 .

Lorsque vous achetez des gélules, assurez-vous qu’elles n’ont pas d’additif, de couleur ou de tout autre produit ajouté, comme le lactose. Les capsules ont tendance à être assez petites. Cependant, il y a des gens qui ne peuvent pas les avaler. Dans ce cas, nous pouvons ouvrir la capsule et consommer le contenu directement avec une cuillère.

Comprimés de vitamine D

Les tablettes sont un autre des formats les plus courants . Cependant, les comprimés contiennent des additifs indésirables, tels que le stéarate de magnésium, la silice, le saccharose, le talc, etc.

Gouttes de vitamine D

Les gouttes de vitamine D contiennent uniquement de l’huile de vitamine D. Elle s’agit d’une huile composée d’huile d’olive, d’huile de noix de coco, d’huile de chanvre, d’huile de chardon ou d’huile de tournesol et de vitamine E comme élément antioxydant. Parfois, il est ajouté une saveur de fruit afin d’améliorer le résultat. Cependant, cela n’est pas nécessaire car l’huile a une saveur neutre même s’il s’agit d’huile grasse.

Les gouttes permettent d’obtenir la dose parfaite, selon les besoins individuels. Elles ont tendance à être disponibles à des doses comprises entre 200 UI et 5000 UI par goutte.

Gélules ou capsules molles de vitamine D

Les capsules de gélatine molle sont remplies d’huile de vitamine D et elles sont relativement faciles à avaler. Les capsules de gélatine ne contiennent normalement pas d’additifs inutiles. La partie qui recouvre la capsule est généralement constituée de gélatine, raison pour laquelle elle ne peut pas être consommée par les végétariens ni les végétaliens.

Bâtonnets de vitamine D

Les bâtonnets de vitamine D sont très pratiques car ils peuvent être consommés partout. Elles sont également disponibles en différentes saveurs, ce qui explique pourquoi ils sont le format préféré des enfants. D’autre part, nous devons toujours lire la liste des ingrédients pour voir s’ils contiennent des additifs indésirables.

Les bâtonnets de vitamine D sont plus chers que les autres formats de vitamine D en raison du nombre de portions par emballage. Barres enrichies en vitamine D

Barres de vitamine D

Les barres de vitamine D sont très utiles, car elles peuvent être transportées confortablement partout où vous allez. De plus, différentes saveurs sont disponibles, c’est pourquoi elles peuvent être facilement consommées par les enfants. Cependant, les barres peuvent contenir des additifs, des agents agglomérants et des arômes indésirables. C’est pourquoi il est recommandé de lire la composition au préalable. De plus, les barres sont plus chères que les autres suppléments en raison de l’emballage requis pour chaque portion.

Préparations combinées de vitamine D et K2

Si vous consommez habituellement des suppléments de vitamine D, vous devez également utiliser de la vitamine K2 afin de garantir l’absorption du calcium par la vitamine D qui est stockée dans les os et qu’elle ne se dépose pas dans les artères, où elles peuvent provoquer une artériosclérose.

Le meilleur choix sera toujours de combiner la vitamine D et K2 . Lorsque nous sélectionnons ce produit, vous devez savoir que la vitamine D se trouve naturellement dans la lanoline ou les lichens, ainsi que la vitamine K2 naturelle comme MK7, à base de natto.

Comment combiner correctement la vitamine D avec la vitamine K

Des recherches récentes ont clairement prouvé que la vitamine D3 et la vitamine K2 sont essentielles pour maintenir un bon état de santé. De nos jours, les carences en vitamines sont assez répandues, car de plus en plus de personnes utilisent quotidiennement des compléments alimentaires en vitamine D3 et K2.

La clé réside dans le fait de savoir que la vitamine K2 doit être consommée avec la vitamine D3.

Cela peut soulever la question de savoir comment les combiner de manière optimale afin de favoriser le meilleur état de santé et de vitalité.

La vitamine D et la vitamine K ne fonctionnent de manière optimale que lorsqu’elles sont consommées ensemble

Ceux qui utilisent régulièrement un complément alimentaire à base de vitamine D doivent également consommer de la vitamine K2. Cette vitamine a la tâche importante de conduire le calcium dans les zones correctes du corps, afin de renforcer les os et les dents. En même temps, il empêche la calcification, car le calcium peut se déposer dans des endroits que nous ne voulons pas, tels que les artères et autres tissus mous du corps.

Lorsque nous décidons de consommer de la vitamine D, il est recommandé de savoir qu’une quantité adéquate de vitamine K2 est nécessaire dans l’organisme, car ils travaillent ensemble en ce qui concerne l’absorption du calcium, plus précisément, il est chargé de le fixer à la bonne place dans le corps. Cela évite le détournement du minéral vers d’autres zones qui provoqueraient une calcification ou des calculs rénaux.

Cela signifie que la vitamine D a besoin de l’aide de la vitamine K2. Les deux vitamines agissent ensemble pour renforcer les os et la santé du cœur et des artères.

Dose optimale de vitamine K2

La vitamine K n’est produite que dans le gros intestin en petites quantités. C’est la raison pour laquelle nous devons le consommer si des aliments ou compléments alimentaires riches en vitamine K. Les personnes occidentales souffrent clairement d’une carence en vitamine K.

Les personnes de plus de 50 ans sont particulièrement exposées à un risque plus élevé, notamment en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires et l’ostéoporose. De nos jours, il y a moins d’aliments qui contiennent de la vitamine D et l’exposition au soleil est très limitée, ce qui conduit l’organisme à manquer de cet élément.

Le professeur Vermeer, de l’Université de Maastricht, conseille une dose comprise entre 100 et 200 microgrammes de vitamine K2 par jour. La dose la plus élevée, 200 mcg, est recommandée spécialement pour les personnes ayant des antécédents familiaux de maladies cardiovasculaires ou d’ostéoporose. Ceux qui présentent des symptômes précoces d’une maladie cardiovasculaire ou d’ostéoporose peuvent également consommer la dose la plus élevée afin de s’assurer que toutes les protéines de type Gla (MGP) seront activées dans le corps.

Généralement, consommer 45 microgrammes de vitamine K2 par jour devrait suffire. Pour les personnes en bonne santé de moins de 50 ans, cette recommandation n’est valable que si aucun complément alimentaire supplémentaire en vitamine D3 n’est utilisé.

Mais vous devez consommer au moins 100 microgrammes si vous voulez un apport optimal qui garantit que toutes les protéines qui dépendent de la vitamine K2 s’activent dans le corps. Cette recommandation de l’apport en vitamine K2 est appliquée à la fois si vous consommez de la vitamine D3 ou non. Cela signifie que même si vous consommez un supplément de vitamine D, vous devez également suivre la dose de vitamine K2 qui a été décrite.

Remarque: si vous utilisez des anticoagulants, vous devez consulter votre médecin avant d’utiliser de la vitamine K2. En effet, la consommation de vitamine K2 peut réduire l’effet des médicaments anticoagulants à base de coumarine, tels que la warfarine.

Puisque notre corps a nécessairement besoin de vitamine K pour maintenir la santé des os et des artères, il est conseillé d’utiliser des médicaments anticoagulants qui n’inhibent pas la vitamine K. Parlez-en à votre médecin afin que vous puissiez obtenir un anticoagulant qui agit indépendamment de la vitamine K . Si cela n’est pas possible, vous pouvez toujours consommer 45 microgrammes de vitamine K. La recherche a prouvé que cette quantité n’affecte pas l’effet des médicaments anticoagulants et qu’elle est totalement sûre. Sources végétales de vitamine D et K

Nous suggérons les doses suivantes de vitamine K2:

45 microgrammes de vitamine K2 par jour:

  • Si vous utilisez des anticoagulants
  • Consommez soigneusement si vous avez moins de 50 ans et ne consommez pas de vitamine D supplémentaire

100 microgrammes de vitamine K2 par jour:

  • Dans le cas de personnes de moins de 50 ans en bonne santé qui ne consomment pas de vitamine D supplémentaire
  • Dans le cas de ceux qui consomment jusqu’à 2 500 UI de vitamine D par jour

200 microgrammes de vitamine K2 par jour:

  • Les personnes ayant des antécédents familiaux de maladies cardiovasculaires ou d’ostéoporose
  • Personnes présentant des symptômes précoces d’une maladie cardiovasculaire ou d’ostéoporose
  • Les personnes qui consomment plus de 2 500 UI de vitamine par jour

Comment combiner la vitamine D3 avec la vitamine K2?

Nous vous recommandons de consommer de la vitamine K2 pendant toute l’année à la dose optimale pour vous (comme cela a été décrit précédemment). Vous devez ajuster la dose de vitamine D à votre style de vie ou, mieux encore, à votre test sanguin D3-25 (OH). Cela signifie que si vous prenez un bain de soleil pendant l’été plus de deux fois par semaine, il est fort possible qu’à ce moment-là, vous n’ayez pas besoin de consommer de vitamine D3 supplémentaire. Pendant le reste de l’année, les experts recommandent d’adapter la dose de vitamine D à votre style de vie et à votre âge, ce qui signifie que vous devez ajuster la dose pour que les 25 (OH) D se situent sur une plage optimale de 50 à 80 ng / ml.

Selon la saison, une dose de vitamine D3 entre 2500-5000 UI est optimale pour maintenir un niveau sain de 25 (OH) D et 50-60 ng / ml dans le sang pour la plupart des gens.

La vitamine D et la vitamine K2 agissent indépendamment. Cela signifie que peu importe la quantité de vitamine D que vous consommez, si vous utilisez la dose optimale de vitamine K2, entre 100 et 200 microgrammes par jour, vous bénéficierez toujours de ses effets (voir détails ci-dessus). Remarque: Elle est conseillé de tester le 25 (OH) D dans le sang tous les trois mois si vous consommez régulièrement une dose de 5000 UI par jour. Ce test vous permet de déterminer la quantité exacte de vitamine D3 que vous devez consommer quotidiennement afin d’obtenir les niveaux optimaux de vitamine D3 dans l’organisme.

Comment fonctionne la vitamine K2?

La vitamine K2 est étudiée scientifiquement depuis plusieurs années. Mais son importance pour la santé a été découverte en raison des impressionnantes études menées par l’Université de Maastricht, qui a beaucoup attiré l’attention sur la vitamine K2.

La vitamine K2 est chargée de contrôler la façon dont le calcium est stocké et utilisé par l’organisme. Le processus est réalisé à travers des protéines Gla qui dépendent de la vitamine K2, car c’est la seule qui puisse les activer.

Bien que la vitamine D soit responsable de la production d’ostéocalcine, elle ne peut être activée que par la vitamine K2 qui conduit cette protéine aux os. La vitamine K2 active la protéine Gla (MGP), qui est chargée de réguler le calcium dans les parois des artères. Le MGP est le facteur inhibiteur le plus efficace contre l’athérosclérose et ne peut être activé que par la vitamine K2. Une carence en vitamine K2 entraîne inévitablement le durcissement des artères. Sans l’activation de la protéine Gla, le calcium erre incontrôlé dans les artères et produit l’athérosclérose. De plus, le calcium qui est absorbé par l’apport de vitamine D par les aliments errera dans l’organisme s’il n’y a pas assez de vitamine K2, il se déposera dans les tissus mous du corps et dans les artères, produisant de l’athérosclérose.

C’est la raison pour laquelle la vitamine D3 doit toujours être consommée avec la vitamine K2. Ces deux vitamines agissent en synergie et stockent le calcium dans les os, évitant ainsi le risque que son dépôt dans les artères entraîne.

Conversion de la vitamine D: du mcg en UI

Le taux de conversion est de 1:40. Selon cela, 1 mcg (microgrammes) de vitamine D équivaut à 40 UI (unités internationales). Voici quelques exemples:

  • 5 mcg de vitamine D équivalent à 200 UI
  • 25 mcg équivalent à 1.000 UI
  • 125 mcg équivalent à 5.000 UI
  • 250 mcg équivalent à 10.000 UI

De quoi est faite la vitamine D?

La vitamine D a deux formes différentes:

  • Comme vitamine D3 ( colécalciférol )
  • Comme vitamine D2 ( ergocalciférol )

Vitamine D3:

Elle est considérée comme la forme active de la vitamine D et, par conséquent, elle est incluse dans la plupart des suppléments disponibles sur le marché.

La vitamine D3 est généralement obtenue à partir de la lanoline (graisse provenant de la laine de mouton). Elle peut également être obtenu à partir d’ huile de foie de morue . Dans ce cas, il doit être indiqué sur l’étiquette.

Si l’étiquette indique que la vitamine D3 contient du colécalciférol, elle proviendra généralement de la lanoline et elle est considérée comme végétarienne (bien que non végétalienne), car l’animal n’a pas été blessé, la laine provient plutôt de la tonte. Vitamin D3 has been recently obtained from lichens, which means that is suitable for vegans. This vegan vitamin D is as valuable as vitamin D3. It is very appreciated by the vegans, since now they have an alternative to vitamin D2.

A vitamin D3 supplement is regarded as the superior form of vitamin D. Research has proven that it is 1.7 times more efficient than vitamin D2 when it comes to increasing the level of vitamin D 25 (OH) in the organism.

Vitamin D2:

It is mainly found it certain types of mushrooms in the form of ergosterol, and it has the function of the provitamin D. Under the influence of the UV rays, vitamin D2 (ergocalciferol) is produced in the skin.

Vitamin D and the immune system

La vitamine D a une fonction essentielle pour la santé, car elle protège de nombreuses maladies, telles que l’ostéoporose, les maladies des voies respiratoires, la maladie d’Alzheimer, l’inflammation chronique et le cancer. Vitamine D pour les coureurs

La vitamine D agit de deux manières: en tant que défense immunitaire à un niveau général et en tant que défense spécifique, immunité acquise ou adaptative. Les deux fonctions sont combinées pour protéger le corps contre les virus, les bactéries, les champignons et autres agents pathogènes.

Cette grande polyvalence est due au fait que chaque cellule de notre corps a la capacité de produire de la vitamine D. Elles n’ont besoin que de recevoir suffisamment de lumière solaire et de rayonnement UVB. Dans les zones géographiques du nord, il n’y a pas suffisamment de lumière solaire pour produire de la vitamine D de manière appropriée. Dans ce cas, les suppléments de vitamine D sont la solution au problème. Un premier signe de la coopération entre la vitamine D et le système immunitaire se manifeste dans la capacité de chaque cellule immunitaire à produire de la vitamine D, outre le fait que chaque cellule possède un récepteur de vitamine D à sa surface. Les cellules l’utilisent donc pour échanger des informations afin d’activer une défense immunitaire aussi large que possible.

La vitamine D et le système immunitaire inné

Le système immunitaire inné réagit par une défense rapide contre l’invasion de toutes sortes d’agents pathogènes, tels que les bactéries qui pénètrent dans les plaies ou les muqueuses. Par conséquent, la réponse immunitaire innée est générale et efficace contre un large éventail de germes. Cette réaction se produit localement et en peu de temps, par exemple, les bactéries des plaies sont repérées et vaincues en quelques heures. Au sein du système immunitaire inné, il existe des barrières externes formées par la peau et les muqueuses , certains globules blancs ( leucocytes ), plusieurs substances dans le sang et d’autres fluides corporels . Lorsque les bactéries et les virus pénètrent dans l’organisme, ils peuvent être éliminés par les phagocytes avec le système immunitaire acquis, parmi lesquels figurent les macrophages des tissus et les granulocytes neutrophiles du sang et des tissus. Le rôle de la vitamine D dans le système immunitaire inné est étudié depuis plus de 30 ans, en raison de la découverte qu’elle est nécessaire à la maturation des macrophages. Lorsque le système immunitaire est attaqué, la vitamine D active lesdits phagocytes afin de décomposer et d’éliminer les bactéries via le système d’élimination cellulaire. [3]

Le rôle clé de la vitamine D pour coordonner la défense du système immunitaire inné

Les cellules immunitaires sont activées lorsqu’elles se lient aux récepteurs de la vitamine D (VDR) à la surface des cellules. Elles régulent directement l’ADN via ce lien. Dans une étude en laboratoire, il a été découvert que la vitamine D active 291 gènes situés dans les globules blancs du système immunitaire.

Ces gènes sont stimulés par la vitamine D afin de produire d’importantes protéines et peptides (protéines très courtes) qui agissent comme une défense du système immunitaire lorsqu’il est attaqué. C’est là que l’importance de la vitamine D gagne en pertinence au sein du système immunitaire. [4]

La vitamine D et le système immunitaire acquis ou adaptatif

Contrairement au système immunitaire inné, le système immunitaire acquis ou adaptatif agit à long terme . Après avoir repoussé une attaque, le système immunitaire adaptatif forme des anticorps spécifiques qui se souviendront des antigènes, tels que les virus. En raison de cette spécialité, la réponse immunitaire est plus lente et il faut quelques jours pour réagir. Cet agent pathogène est stocké dans la mémoire immunitaire et, plus tard, une attaque similaire sera inoffensive. Parmi les principaux composants du système immunitaire adaptatif , nous pouvons trouver Especial globules blancs , appelés lymphocytes B et les lymphocytes T . Ce sont des corps protéiques solubles dans le sang qui activent le système immunitaire par le biais de messagers spécifiques, appelés Cytokine. Les lymphocytes B sont chargés de la production spécifique d’anticorps et les lymphocytes T détruisent et éliminent les agents pathogènes.

La vitamine D maintient le fonctionnement de la mémoire du système immunitaire

La vitamine D régule plusieurs composants du système immunitaire. Lorsque des tests sanguins détaillés ont été comparés au niveau de vitamine D, il a été découvert que la mémoire de la vitamine D active le fonctionnement des cellules, ce qui contribue à augmenter la mémoire immunitaire innée. De plus, il joue également un rôle essentiel dans le système immunitaire adaptatif. Les facteurs qui soulagent l’inflammation sont accélérés pour soulager le système immunitaire, et ils activent également davantage les cytokines, qui luttent activement contre l’inflammation. [5]

Par conséquent, la vitamine D a des effets holistiques sur le système immunitaire et régule presque tous ses aspects défensifs face à l’attaque d’un agent pathogène. Cela souligne l’énorme influence que la vitamine D a pour maintenir le système immunitaire en bonne santé. Une carence en vitamine D dans l’organisme se traduit par un système immunitaire affaibli, un risque accru de souffrir de maladies et un traitement plus long. Les suppléments de vitamine D renforcent les deux aspects essentiels du système immunitaire, l’inné et l’adaptatif.

Vitamine D et maladies auto-immunes

En raison du rôle essentiel de la vitamine D pour réguler le système immunitaire, il est facile de comprendre son importance pour les maladies auto-immunes.

Les études cliniques ont prouvé que les faibles niveaux de vitamine D sont étroitement liés au développement de plusieurs maladies, telles que les rhumatismes, les maladies de Crohn, la sclérose en plaques et le diabète.

L’apport de vitamine D et sa production par l’exposition au soleil peuvent également affecter le développement et la gravité de la maladie. Les altérations géniques de l’ADN qui code les récepteurs de la vitamine D à la surface de la cellule sont également impliquées dans le risque de souffrir d’une maladie auto-immune. Les premiers tests qui ont utilisé la vitamine D comme traitement des maladies auto-immunes ont donné des résultats extrêmement positifs. En laboratoire, il a été possible d’empêcher de façon absolue le développement de la sclérose en plaques chez la souris grâce à l’apport de vitamine D pendant deux semaines. [6] Les études à long terme chez l’homme ne sont pas encore terminées, et les scientifiques tentent de savoir si l’apport de vitamine D peut changer le cours des maladies auto-immunes.

Conclusion

Pour résumer, la vitamine D est absolument nécessaire au fonctionnement optimal du système immunitaire . Sa carence affecte le système immunitaire et le ralentit, ce qui réduit la protection de l’organisme contre l’attaque d’agents pathogènes tels que les bactéries et les virus.

Par conséquent, nous devons maintenir des niveaux élevés de vitamine D pendant toute l’année, pas seulement pendant l’été. Les niveaux optimaux renforcent le corps pendant l’hiver et le protègent de la grippe et du rhume. De plus, ils aident à prévenir le développement de maladies auto-immunes et à atténuer leurs symptômes.

Vitamine D et ostéoporose

La vitamine D pour notre santé osseuse Saviez-vous que vous pouvez souffrir d’ostéomalacie (ramollissement des os) et d’ostéoporose même si vous avez un apport suffisant en calcium? La raison en est un manque de vitamine D, car c’est elle qui est en charge de l’absorption du calcium et du phosphore dans l’intestin , ainsi que du dépôt de calcium dans les os. De plus, la vitamine D empêche le rein d’excréter trop de calcium. D’autre part, il régule également le métabolisme du calcium et de la vitamine K , et empêche le développement du rachitisme chez les enfants et la faiblesse osseuse chez les adultes. Dans l’ensemble, il améliore la santé et la structure des os et empêche le développement de l’ ostéoporose chez les personnes âgées .

Si les niveaux de vitamine D sont trop faibles (en dessous d’une valeur de 25 (OH), l’intestin ne peut pas absorber suffisamment de calcium. Par conséquent, il y a très peu de calcium qui peut être stocké dans les os pour les garder forts. Les os libèrent calcium pour maintenir un taux sanguin constant.Les personnes âgées, mal nourries et peu exposées au soleil souffriront tôt ou tard d’ostéoporose.

99% du calcium est utilisé pour renforcer les os et les dents. Mais le reste du pourcentage est absolument nécessaire pour la transmission de stimulus entre les cellules nerveuses et cérébrales, la coordination des muscles, la transmission d’informations entre les hormones, le fonctionnement des hormones de croissance et les neurotransmetteurs, qui produisent calme et bien-être .

Les terribles statistiques sur l’ostéoporose

Trois femmes et hommes de plus de 50 ans présentent des symptômes d’ostéoporose. Deux cent cinquante millions de personnes dans le monde souffrent de perte osseuse. En fait, c’est la cause la plus fréquente de fracture osseuse chez les personnes de plus de 65 ans. La population des personnes âgées augmente constamment, ce qui explique pourquoi l’ostéoporose est devenue un grave problème sanitaire. Une prévention adéquate en consommant suffisamment de vitamine D et de calcium pourrait éviter beaucoup de souffrance, prolonger la vie et réduire les coûts sanitaires. La plupart des patients souffrant d’ostéoporose ont un faible niveau de vitamine D. Environ 40% des patients souffrant de fractures pelviennes présentent une carence massive. La plupart de ceux qui sont touchés ont également un faible niveau de calcium. Dans une étude en double aveugle, contrôlée par placebo, il a été prouvé que la consommation quotidienne de calcium et de 800 UI de vitamine D3 augmentait la densité osseuse et réduisait, jusqu’à 43%, le risque de subir une fracture de la hanche.

Entre un et deux pour cent de la masse osseuse est perdue chaque année, c’est pourquoi il est nécessaire d’avoir un approvisionnement adéquat en vitamine D, en vitamine K et en calcium. Les symptômes de l’ostéoporose peuvent mettre entre dix et vingt ans à apparaître, c’est pourquoi nous devons nous inquiéter de recevoir suffisamment de soleil dans notre peau régulièrement, ou de consommer un complément alimentaire en vitamine D.

Vitamine D et ostéoporose

Vitamine D et dépression

Avec l’arrivée de l’hiver, les jours sont plus courts, le ciel est gris et le soleil apparaît à peine. Cela a tendance à déclencher la dépression hivernale typique . D’un point de vue médical, cette dépression est similaire au TAS (« trouble affectif saisonnier »), qui est plus prononcé et touche environ 1 à 3% de la population européenne .

L’une des causes du TAS est une carence en vitamine D. Une carence continue déclenche la dépression hivernale typique, qui est inoffensive, mais elle peut produire une dépression plus grave, accompagnée de symptômes d’apathie, de troubles du sommeil, de tristesse, de culpabilité et d’un manque de motivation.

Normalement, les symptômes disparaissent après un certain temps, mais il est recommandé de consulter votre médecin s’ils persistent. Les traitements avec des médecines douces, accompagnés d’une augmentation de l’apport en vitamine D et en sérotonine peuvent calmer les dépressions les plus légères.

Le lien entre la vitamine D et la dépression

Depuis de nombreuses années, l’effet positif de la lumière solaire au niveau psychologique est connu. [7] Cependant, le processus concret qui le produit est ignoré. L’une des tâches les plus importantes de la lumière solaire pour le corps humain est la production de vitamine D, qui n’est produite que par le rayonnement UVB. Lorsqu’il n’y a pas assez de soleil, la solution consiste à s’approvisionner par l’alimentation ou à consommer une dose plus élevée de compléments alimentaires.

Un manque de vitamine D est lié à la dépression saisonnière et à d’autres formes de dépression plus graves, selon les études cliniques réalisées au cours des 15 dernières années. Selon ces études, toutes les personnes qui souffrent d’une sorte de dépression ont un faible niveau de vitamine D . [8]

L’utilisation de la vitamine D pour arrêter la dépression

La vitamine D est étudiée en profondeur afin de découvrir son efficacité pour éviter ou arrêter la dépression. Lorsque la vitamine D se forme dans le corps, elle est attachée aux récepteurs spécifiques que les cellules ont à leur surface, elle est absorbée et pénètre dans la cellule, régulant l’activité de certains gènes. La vitamine D est très active, spécialement dans le cerveau, et son activité est similaire à celle des neurostéroïdes. Les neurostéroïdes sont des substances messagères qui se forment et agissent directement dans le cerveau. Cela signifie qu’ils n’ont pas à être transportés. Elles agissent rapidement et efficacement pour cette raison. Les neurostéroïdes régulent le fonctionnement de la dopamine et de la sérotonine, en formant une base neurochimique d’états psychophysiologiques, tels que le stress, l’anxiété et la dépression.

Les chercheurs sont parvenus à la conclusion que la vitamine D a des fonctions très similaires à celles des neurostéroïdes , ce qui pourrait expliquer pourquoi les cas de carence aboutissent à la dépression. [9]

La vitamine D peut-elle empêcher le développement de la dépression?

Même s’il est connu qu’il existe une relation directe entre une carence en vitamine D et la dépression , il n’y a toujours pas de preuve concluante expliquant la raison de cette corrélation. Les chercheurs ont mené une étude sur la dépression post-partum et ils ont découvert que l’ apport quotidien de 2 000 UI au cours des trois derniers mois de la grossesse réduit la probabilité de souffrir de dépression. Cette étude a confirmé que la carence en vitamine D est impliquée dans le développement de la dépression post-partum, et que l’augmentation des niveaux de vitamine D par la consommation de suppléments réduit le risque de développer une dépression. [dix]

Au total, les études cliniques prouvent que la vitamine D est importante pour maintenir le cerveau et l’état d’esprit dans des conditions optimales et que sa carence peut provoquer une dépression.

Vitamine D et inflammation

La vitamine D soulage l'inflammation La vitamine D accomplit plusieurs tâches dans le corps, et elle est réputée pour son influence afin de maintenir des os solides et stables et de prévenir l’ostéoporose. Cependant, la vitamine D contribue également à calmer l’inflammation . Cela se fait grâce à plusieurs interactions avec le système immunitaire, auxquelles il contribue activement à lutter contre les virus, les bactéries et d’autres agents pathogènes. Face à une attaque du système immunitaire, la vitamine D active des mécanismes antimicrobiens particuliers qui inhibent l’inflammation. De ce fait, il accomplit une tâche décisive dans la prévention de l’inflammation aiguë ou chronique et dans l’accélération du processus de guérison.

La vitamine D comme substitut des antibiotiques

L’action de la vitamine D pour prévenir l’inflammation et les maladies infectieuses n’est pas une nouvelle découverte. L’une des premières études cliniques, réalisée en 1848, a prouvé que l’huile de foie de morue a une concentration élevée en vitamine D, grâce à laquelle elle a été utilisée pour réduire le taux de mortalité chez les patients atteints de tuberculose. De plus, le prix Nobel de médecine , Niels Finsen , a découvert que la thérapie par rayonnement fonctionnait pour traiter le lupus vulgaris , une forme de tuberculose cutanée. L’élément actif de cette thérapie était le rayonnement UVB du soleil qui génère de la vitamine D. Elle a été utilisé pour arrêter la tuberculose qui a dévasté l’Europe à la fin du 19e siècle et au début du 20e.

Désormais, la vitamine D suscite un intérêt croissant pour lutter contre l’inflammation de manière plus efficace que les antibiotiques. Même si à l’heure actuelle la tuberculose n’est pas considérée comme une épidémie, elle cause toujours jusqu’à 1,5 million de décès chaque année dans le monde. [5]

La vitamine D aide-t-elle à prévenir l’inflammation?

L’utilisation préventive de la vitamine D est, sans aucun doute, la méthode la plus efficace pour lutter contre l’inflammation . Une grande variété d’études cliniques ont prouvé que les personnes ayant des niveaux adéquats de vitamine D ont moins de probabilités de développer des maladies respiratoires, une pneumonie, une grippe, des infections de l’oreille, des infections génito-urinaires et d’autres infections, et elles ont également un risque moindre de souffrir d’un hôpital infection après une chirurgie. [5] [11] [12] [13] Ces études abordent le sujet d’un point de vue rétrospectif, ce qui signifie que sa concentration dans le sang est comparée à l’infection ultérieure. Dans tous ces cas, il a été prouvé que les niveaux de vitamine D étaient insuffisants (60 ng / ml). Ces résultats prouvent qu’un apport adéquat en vitamine D assure une protection contre l’infection et l’inflammation. Selon ces études, les chercheurs sont parvenus à la conclusion que de nombreuses infections, telles que la grippe et la tuberculose, se développent plus fréquemment pendant les mois d’hiver, lorsqu’il y a moins de soleil et que nous avons un niveau inférieur de vitamine D disponible, qui nous rend vulnérables face aux virus et aux bactéries.

La vitamine D aide-t-elle à guérir l’inflammation?

La question de savoir si l’apport de vitamine D peut arrêter les infections complètement développées a été documentée dans les études cliniques sur les patients atteints de tuberculose, mais c’est toujours un sujet controversé. Une réponse plus prudente et, probablement, plus précise serait de penser que la vitamine D aide le système immunitaire à défendre l’organisme contre l’inflammation. Les dernières études ont été réalisées chez des patients séropositifs. Après avoir mesuré les niveaux de vitamine D de ces patients, une série de marqueurs inflammatoires ont été comparés. Elle a été prouvé que les patients ayant de faibles niveaux de vitamine D présentaient des concentrations significativement plus élevées d’interleukines et d’autres facteurs, ce qui suggère une activité plus élevée du système immunitaire.

Cela signifie que la vitamine D aide le système immunitaire et le rend plus efficace, même dans le cas d’une attaque aussi agressive que le virus VIH . [14] Malheureusement, la vitamine D ne peut pas guérir l’infection par le VIH, mais elle devrait être incluse dans la recherche du remède contre le VIH et d’autres infections virales.

Elle n’est pas toujours possible de rester beaucoup de temps sous le soleil, ce qui signifie que la meilleure alternative consiste à consommer des suppléments vitaminiques qui aident à compenser le manque de soleil et augmentent les niveaux de vitamine D.

Comment utiliser la vitamine D pour traiter l’inflammation?

La quantité exacte de vitamine D nécessaire pour calmer l’inflammation est inconnue. Ce qui est clair, cependant, c’est que le niveau recommandé ne doit pas être inférieur à 40 ng / ml, spécialement pendant les mois sans soleil. Elle est recommandé de consommer au moins 1000 UI par jour afin d’augmenter les niveaux de vitamine D de 40 à 80 ng / ml . Les suppléments offrent une alternative très simple à préparer et à contrer la prochaine grippe.

La vitamine D un allié contre l'inflammation Une méta-analyse de toutes les études publiées sur le sujet, a conclu qu’il est plus efficace de consommer de la vitamine D quotidiennement et régulièrement, que d’en consommer de grandes quantités à des moments précis, afin de se protéger des maladies respiratoires aiguës. [5] [15] En cas d’inflammation aiguë et chronique, il est recommandé d’utiliser également de la vitamine D afin d’aider le système immunitaire et de réduire le développement de la maladie.

Utilisations alternatives de la vitamine D pour traiter l’inflammation

Une administration alternative de vitamine D a été testée chez des femmes présentant une inflammation chronique du col de l’utérus. Chez les soi-disant «patients problématiques» qui souffrent souvent de rechutes même quatre fois par an, et qui ont des frottis anormaux, un traitement a été utilisé qui impliquait l’administration de solutions tampons avec de l’huile d’olive et de la vitamine D. Après ce traitement, près de la moitié des patients ont connu, après huit semaines, une amélioration des symptômes et une réduction de l’inflammation. [16] Cependant, avant d’utiliser cette méthode alternative, vous devriez consulter votre médecin.

Conclusion

L’apport de vitamine D est recommandé afin de prévenir et de traiter l’inflammation et les maladies infectieuses. Si la prise de suppléments vitaminiques est totalement sûre, les autres méthodes d’administration ne doivent être appliquées que sous surveillance médicale.

Vitamine D et maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est un trouble neurocognitif irréversible qui entraîne une perte de mémoire et de perception , ainsi que des changements de comportement. L’Alzheimer est le type de démence le plus courant.

La recherche clinique a récemment prouvé que le risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer augmente de manière significative lorsqu’il y a un faible niveau de vitamine D. Ceci est dû à son effet protecteur et sain sur le cerveau, car la vitamine D garantit la communication entre les cellules nerveuses et , par conséquent, les protège de la mort à long terme.

Comment se développe la maladie d’Alzheimer?

Les cellules nerveuses du cerveau communiquent par le biais de substances de messagerie. Cette communication est la base du bon fonctionnement du cerveau, et c’est ce qui nous permet de respirer, de cligner des yeux, de nous souvenir ou de rêver. Les cellules nerveuses doivent être saines et fonctionnelles pour que le système fonctionne sans problème.

Dans le cerveau des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer, les cellules nerveuses, également appelées neurones, sont endommagées et meurent. Cela est dû à l’accumulation de protéines anormalement repliées qui sont ajoutées aux plaques insolubles entre les cellules et interfèrent dans la communication normale. D’autres protéines (protéines tau) forment des fibrilles, des brins de fibres fortement torsadées à l’intérieur des cellules nerveuses et bloquent l’apport de nutriments aux cellules nerveuses.

Les neurones ne peuvent pas contrer et arrêter ces attaques. Pendant un certain temps, d’autres neurones peuvent effectuer les tâches des cellules nerveuses mortes et compenser leur mort, mais lorsqu’il y a une perte importante de cellules nerveuses, cette compensation n’est plus possible et d’autres symptômes apparaissent typiques de la maladie d’Alzheimer .

La maladie d’Alzheimer peut-elle être guérie?

De nos jours, il n’existe aucun remède connu contre la maladie d’Alzheimer. Elle existe certains médicaments qui compensent la mort neuronale causée par les fluctuations des substances de messagerie dans le cerveau, mais juste pendant un certain temps. Les médicaments perdent leur efficacité en un ou plusieurs années (au plus).

Pouvons-nous prévenir la maladie d’Alzheimer?

Les chercheurs se demandent pourquoi certaines personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer et d’autres non. Elle est prouvé que les personnes ayant une plus grande capacité cognitive ont moins de probabilités de développer la maladie d’Alzheimer.

Parmi les capacités cognitives figurent la mémoire , l’ apprentissage et la perception . L’environnement et l’alimentation peuvent être un autre facteur de risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Certaines vitamines, comme le D, jouent également un rôle important, qui pourrait être crucial pour la prévention de la maladie d’Alzheimer. [17]

La vitamine D et sa fonction dans le cerveau

La forme précurseur de la vitamine D, la 25-hydroxyvitamine D , est produite dans de nombreuses régions et cellules du cerveau. Cela souligne déjà l’importance de la vitamine D pour le cerveau. Le facteur clé de la maladie d’Alzheimer est l’effet neuroprotecteur de la vitamine D, qui pourrait protéger les cellules nerveuses de la mort. Nous savons que la vitamine D est impliquée dans la régulation de nombreux gènes responsables de la communication entre les cellules nerveuses. De plus, il intervient également dans la production de plusieurs substances neuroprotectrices, comme les facteurs de croissance neuronale NGC et la neurotrophine 3, ainsi que l’enzyme choline acétyltransférase. Ce dernier semble remplir une tâche particulièrement importante dans le développement de la maladie d’Alzheimer. L’acétylcholine est un messager neuronal qui n’est pas disponible en quantité suffisante chez les patients atteints d’Alzheimer, en raison de la mort des neurones. Cela interfère dans la communication entre les cellules nerveuses et, en même temps, conduit aux symptômes que nous connaissons, tels que la perte de mémoire et une mémoire limitée . [17] [18]

Existe-t-il une relation entre les niveaux de vitamine D et la maladie d’Alzheimer?

Plusieurs études ont établi un lien clair entre la vitamine D et la maladie d’Alzheimer. Une méta-analyse de 37 études scientifiques confirme qu’un faible niveau de vitamine D dans le sang est associé à une capacité cognitive moindre et à un risque plus élevé de souffrir de la maladie d’Alzheimer. [19] Cela a été démontré dans une étude récemment réalisée sur 1.658 personnes âgées sur une période de 6 ans. Cette étude a mis fin à une controverse scientifique sur la question de savoir si l’existence de cette carence était la cause ou le résultat de la détérioration de la mémoire. Le fait que tous les participants étaient au même niveau cognitif au début de l’étude a clairement montré que la carence en vitamine D favorise le développement de la démence ou sa progression.

La vitamine D pour traiter efficacement la maladie d’Alzheimer

Une carence en vitamine D est associée à un risque plus élevé de souffrir de la maladie d’Alzheimer, cela est dû aux différentes fonctions que remplit la vitamine D et qui nous protègent contre la maladie d’Alzheimer, par exemple:

  • Aide à la production et au fonctionnement de la croissance neuronale et stabilise les cellules nerveuses affectées.
  • Régule une enzyme nécessaire à la production du messager d’acétylcholine. Une réduction de l’acétylcholine entraîne la perte de mémoire typique de la maladie d’Alzheimer.
  • Elle supprime la production de la protéine précurseur amyloïde, qui est responsable de la formation des plaques Aß. [18] [20]

Elle y avait encore un test final pour mesurer la capacité de la vitamine D à lutter contre la maladie d’Alzheimer chez les patients qui avaient déjà cette maladie. Cette pièce importante du puzzle a été complétée par une étude pilote sur 43 patients Alzheimer. Tous les patients ont été diagnostiqués récemment et n’ont utilisé aucun médicament ni vitamine D avant l’étude. Elles ont reçu le médicament Memantine seul ou combiné avec de la vitamine D, pour une période de 6 mois. Les résultats ont été clairement prouvés dans le groupe qui a reçu la combinaison de médicament et de vitamine D, dont les performances cognitives ont augmenté , tandis que l’autre groupe qui n’a consommé que le médicament n’a montré aucun changement. [21] Cette importante étude prouve que la vitamine D contribue à améliorer la mémoire des patients Alzheimer.

Vitamine D et sport

Les athlètes russes et allemands utilisent depuis 30 à 40 ans les bienfaits du soleil pour améliorer leurs performances physiques . De plus, il a été prouvé que l’exposition au soleil réduit la douleur et encourage la guérison des blessures sportives. Les entraîneurs ont toujours été convaincus que le soleil augmente la force, la vitesse et l’endurance. [22] L’explication sur les propriétés du soleil pour améliorer la performance sportive repose sur le fait que le soleil contribue à la production de vitamine D .

Elle a été prouvé que 90% de la vitamine D est produite directement dans le corps en utilisant le rayonnement solaire UVB, et que seuls les 10% restants sont produits par l’alimentation.

L’importance de la vitamine D pour la construction musculaire

La vitamine D pour la croissance musculaire Lorsque nous pratiquons le sport, nous subissons de nouveaux défis afin de nous améliorer constamment. Les vitamines nous aident à atteindre nos objectifs et à obtenir une meilleure performance.

La preuve du lien entre la vitamine D et la tonification musculaire provient de l’observation de la sarcopénie liée à l’âge qui entraîne une perte de masse musculaire, une faiblesse et des douleurs musculaires. Si le niveau de vitamine D est trop faible, il y a une forte probabilité de souffrir de sarcopénie . [23]

Une étude clinique sur des femmes âgées a montré que l’apport en vitamine D favorise la construction musculaire même à un âge avancé. Les femmes qui ont reçu de la vitamine D ont montré une performance significativement améliorée par rapport aux participantes du groupe témoin. [24] Selon d’autres études menées sur des adolescentes, la vitamine D contribue également à développer le muscle dans ce cas. Ici, le niveau de vitamine mesuré dans le sang était directement lié à la performance musculaire et à la vitesse. [25]

La vitamine D, le «dopage légal» chez les sportifs

Les propriétés de la vitamine D pour améliorer les performances se sont répandues dans le monde du sport et sont déjà utilisées par les athlètes professionnels. Par exemple, pas un seul joueur de hockey de la Ligue nationale américaine n’a une carence en vitamine D. [26] Les joueurs de football professionnels savent également qu’un niveau élevé de vitamine D augmente les performances musculaires et l’endurance physique. [27] Une méta-analyse de toutes les études menées sur les effets de la vitamine D sur les adultes (jusqu’à 40 ans) a prouvé que «la consommation de vitamine D améliore la force musculaire, à la fois dans les membres inférieurs et supérieurs ». Cela signifie que la force des bras et des jambes des athlètes peut être augmentée avec la consommation de vitamine D. [28]

Comment la vitamine D aide-t-elle à développer le muscle et à obtenir de meilleures performances?

La fonction exacte de la vitamine D dans la construction musculaire et son fonctionnement optimal ne sont pas encore claires, même s’il existe des preuves de la relation qui existe entre les deux. [29] Les examens des tissus musculaires chez les patients présentant une grave carence en vitamine D montrent que la dégradation musculaire affecte particulièrement les fibres musculaires de type II, qui sont celles de la contraction rapide. Ces fibres musculaires sont responsables de la performance rapide du muscle et, chez les personnes âgées, elles préviennent également les chutes.

Une étude menée sur des femmes âgées a prouvé que l’apport de vitamine D et de calcium favorise la croissance des fibres musculaires de type II. Ce résultat a également été observé dans une étude sur des patients ayant subi un AVC cérébrovasculaire. [30] [31]

Au niveau moléculaire, la vitamine D est liée à un récepteur de vitamine D à la surface des cellules musculaires, qui régule l’équilibre calcique et la fonction musculaire. Dans une étude clinique réalisée sur des souris, la désactivation du récepteur de la vitamine D dans le muscle a entraîné une baisse des performances lors de la natation. Cela prouve que la vitamine D joue un rôle clé dans le développement des muscles et, en particulier, dans la formation des fibres musculaires de type II. [32]

Le double support de la vitamine D dans le sport

En plus d’encourager la performance musculaire et l’endurance, la vitamine D aide également le système immunitaire à contrôler l’inflammation, ce qui favorise les performances sportives. Les entraînements intenses et les compétitions ont tendance à produire des blessures microscopiques et des processus inflammatoires, c’est pourquoi le corps doit se régénérer après l’activité physique.

Les propriétés anti-inflammatoires de la vitamine D aident le corps à accélérer sa régénération après la pratique d’un sport.

Par conséquent, la vitamine D favorise la performance sportive, la régénération musculaire et l’endurance physique.

L’une des fonctions de base de la vitamine D est d’aider au développement du tissu musculaire, ce qui facilite une contraction rapide. Indirectement, la vitamine D contribue également à une récupération plus rapide du muscle. Pour tout cela, nous pouvons affirmer que les sportifs et ceux qui pratiquent un sport doivent avoir suffisamment de vitamine D pour améliorer leurs performances physiques.

Vitamine D et testostérone

La testostérone est la principale hormone masculine et elle est en charge des impulsions sexuelles primaires et secondaires, des sautes d’humeur, de l’accumulation de masse musculaire, de la formation des globules rouges et des os, ainsi que des fonctions sexuelles. Supplémentation en vitamine D et K Les femmes produisent également de la testostérone, mais 20% de moins que les hommes. Les hormones sont principalement produites dans le cerveau et les glandes. Dans le cas de la testostérone masculine, elle peut également être produite dans les testicules. La testostérone masculine, comme les œstrogènes féminins, est produite par la transformation du cholestérol.

La recherche clinique a prouvé que la vitamine D a un rôle important, car elle régule le fonctionnement du cerveau et la sécrétion d’hormones. Les études cliniques qui ont été menées suggèrent que la vitamine D effectue des tâches similaires dans les testicules.

Les niveaux de vitamine D et la concentration de testostérone

Une étude clinique menée auprès de 652 hommes de plus de 40 ans a établi une relation entre la vitamine D et la testostérone. Dans cette étude, il a été prouvé qu’une carence en vitamine D d’une concentration inférieure à 20 ng / ml dans le sang est liée à une concentration insuffisante de testostérone. La conclusion est qu’un homme avec un faible niveau de vitamine D a probablement moins de testostérone qu’avec des niveaux optimaux de vitamine D. [33] De faibles niveaux de testostérone peuvent entraîner un faible niveau de désir sexuel, une réduction de la libido, une dysfonction érectile, une dépression, de l’ostéoporose et une perte et une détérioration des muscles. De plus, à mesure que le niveau de testostérone baisse, le risque de développer une maladie cardiovasculaire ou un cancer augmente, car c’est une hormone qui agit comme agent protecteur.

L’effet de la vitamine D dans la production de testostérone

Quels sont les effets d’un apport en vitamine D sur les niveaux de testostérone? Afin de tester cette relation, une étude clinique a été menée sur 165 hommes, âgés de 40 à 50 ans. Elles ont reçu 3,332 UI de vitamine D pendant un an. Les résultats ont été comparés à ceux d’un groupe témoin ayant reçu un placebo inefficace pendant la même période. Les deux groupes avaient des niveaux insuffisants de vitamine D et de testostérone lorsque l’étude a commencé et ils étaient en bonne santé.

Après l’étude, il a été prouvé que le groupe qui avait consommé de la vitamine D a triplé les niveaux de vitamine D dans le sang par rapport au groupe placebo. Dans le même temps, ceux qui avaient consommé de la vitamine D ont augmenté les niveaux globaux de testostérone de 25% et les niveaux de testostérone biodisponible de 20%. En revanche, le groupe témoin qui n’a pas consommé de vitamine D n’a pas connu d’augmentation de testostérone. [34]

Ces résultats montrent que la concentration de testostérone peut augmenter avec l’ apport de vitamine D . Elle est important de souligner que l’augmentation de 20% de la testostérone biodisponible est la manière dont cette hormone peut être utilisée directement par le corps.

Les effets de la vitamine D sur la fertilité masculine

La vitamine D a besoin des récepteurs de la vitamine D situés à la surface des cellules. De cette façon, la vitamine D pénètre dans les cellules et se combine avec des gènes déterminés afin d’agir sur l’organisme. Elle existe des récepteurs de la vitamine D dans la plupart des tissus des testicules. Cela indique qu’il y a un niveau élevé de vitamine D dans cet organe. En fait, la vitamine D a également d’autres fonctions dans cet organe, en dehors de la régulation de la testostérone.

Elle a été prouvé que la vitamine D améliore la qualité du sperme masculin. Les spermatozoïdes doivent nager jusqu’à l’ovule pendant la fécondation et il a été observé qu’ils sont plus rapides après avoir consommé de la vitamine D. La vitamine D produit cet effet en fournissant le «carburant» nécessaire aux spermatozoïdes: par exemple, le calcium, qui se déplace plus rapidement avec l’aide de la vitamine D. [35]

L’utilisation de la vitamine D dans le domaine militaire

Les multiples propriétés de la vitamine D qui collaborent avec le système immunitaire, favorisent la fonction cognitive, la formation des os et l’augmentation des niveaux de testostérone, ont attiré l’attention des militaires de tous les pays. Une carence en vitamine D entraîne une détérioration des capacités cognitives et une moindre efficacité des soldats au combat. Cela peut entraîner des conséquences dramatiques s’ils doivent agir. De faibles niveaux de testostérone dus à une carence en vitamine D ont un impact négatif sur la préparation des soldats au combat.

Elle a également été constaté que les soldats qui souffrent de troubles de stress post-traumatique ont de faibles niveaux de testostérone. La vitamine D est devenue «l’arme secrète» des troupes pendant le combat. [36]

La vitamine D peut avoir peut grandement aider à augmenter l’efficacité des soldats. La chose la plus pratique est d’utiliser régulièrement des compléments alimentaires de vitamine D afin d’atteindre un équilibre hormonal optimal et de maintenir le niveau nécessaire de vitamine D.

Les effets secondaires de la vitamine D

La vitamine D est une vitamine essentielle et nécessaire au fonctionnement de différents processus au sein de l’organisme, de la formation des os et des muscles à la régulation des hormones sexuelles, des fonctions cérébrales et de la santé mentale. 90% des besoins quotidiens en vitamine D sont produits dans le corps par le rayonnement solaire UVB, le reste est obtenu par les aliments que nous consommons.

Plus des deux tiers de la population ont un niveau déficient de vitamine D en raison du mode de vie actuel, ce qui rend difficile de sortir et de profiter de l’air frais et du soleil. Afin de compenser cette carence, nous pouvons choisir d’utiliser des compléments alimentaires à base de vitamine D.

Mais, quels sont les bons niveaux d’apport en vitamine D et lesquels peuvent produire des effets secondaires nocifs?

Apport recommandé de vitamine D afin d’éviter les effets secondaires

La quantité correcte de vitamine D dépend du poids corporel. Pour un adulte avec un poids moyen d’environ 70 kg , il est recommandé de consommer une dose quotidienne de 5.000 UI , ce qui est la quantité adéquate pour augmenter et maintenir un niveau optimal de vitamine D à 60 ng / ml.

Cette dose est supérieure à l’apport minimal recommandé de 800 UI par jour. Cependant, la dose minimale évite uniquement une carence aiguë en vitamine D et le risque de développer un rachitisme. Une dose quotidienne de 5.000 UI est absolument soutenue par les experts, car elle ne produit aucun effet secondaire.

Nous vous suggérons d’ acheter les meilleurs suppléments de vitamine D pour bénéficier de toutes ses propriétés.

Le surdosage de vitamine D

Un excès de vitamine D peut provoquer un surdosage. Dans ce cas, nous sommes confrontés à une intoxication à la vitamine D. Cela peut se produire lorsque la concentration de 25 (OH) D dans le sang dépasse les 250 ng / ml. [37]

Cependant, pour atteindre une concentration aussi élevée, il serait nécessaire de consommer de très fortes doses de vitamine D pendant très longtemps. Une intoxication à la vitamine D ne peut se produire que si nous utilisons 10 000 UI par jour pendant une période de 3 mois ou plus.

Néanmoins, l’intoxication se produira très probablement dans le cas de la consommation de 40 000 UI par jour pendant au moins 3 mois consécutifs. [38]

Causes et symptômes d’un surdosage en vitamine D

L’une des fonctions de la vitamine D sur la peau est la régulation de l’équilibre calcique dans le corps, ce qui est prouvé par l’effet bénéfique de la vitamine D sur la densité osseuse. L’intoxication à la vitamine D produit un déséquilibre en calcium et provoque une hypercalcémie. Cela signifie que la concentration de calcium dans le sérum sanguin dépasse la valeur normale de 2,6 mmol / 1. Une crise hypercalcémique peut produire une concentration de 2,5 mmol / l de calcium dans le sang. Les symptômes les plus fréquents d’hypercalcémie et, par conséquent, d’une intoxication à la vitamine D, des nausées et des vomissements, une augmentation de l’urine, une soif excessive, de la fièvre et une perte de liquide. D’autres symptômes pourraient inclure une perte d’appétit, de la diarrhée, de la constipation, une faiblesse et une douleur musculaires, des douleurs osseuses et de la fatigue. [39]

Traitement de l’intoxication à la vitamine D

Si vous ressentez les symptômes décrits et pensez que vous avez souffert d’une intoxication à la vitamine D, consultez immédiatement un médecin afin de mesurer les niveaux de vitamine D et de calcium dans le sang. Si les niveaux de calcium ne sont pas élevés, l’intoxication n’est pas dangereuse.

Le traitement d’une intoxication à la vitamine D vise à éliminer le plus rapidement possible l’excès de calcium et de vitamine D de l’organisme. Ceci est réalisé en suspendant l’apport de vitamine D, après un régime pauvre en calcium et en appliquant une solution saline intraveineuse pour réduire la perte de liquides. Dans les cas extrêmes, il peut être nécessaire de pratiquer une dialyse (purification du sang). La normalisation des niveaux de calcium peut prendre plusieurs mois, car la vitamine D est stockée dans les tissus adipeux du corps qui sont peu solubles.

Conclusion

La vitamine D est totalement sans danger si elle est consommée dans une dose quotidienne allant jusqu’à 10 000 UI . Dans ce cas, il n’y a pas d’effets secondaires. Une dose de 40 000 UI ou plus par jour peut provoquer une intoxication à la vitamine D et provoquer une hypercalcémie . En cas d’hypercalcémie, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin.

Bibliographie:

  • 1. Cicarma E, Porojnicu AC, Lagunova Z. Soleil et chaises longues: inducteurs de la vitamine D et du cancer de la peau. Anticancer Res. 2009; 29 (9): 3495-500.
  • 2. Laura Tripkovic, Louise R Wilson, Kathryn Hart y otros. Supplémentation quotidienne avec 15 μg de vitamine D2 par rapport à la vitamine D3 pour augmenter le statut hivernal de la 25-hydroxyvitamine D chez les femmes en bonne santé d’Asie du Sud et d’Europe blanche: un essai randomisé de 12 semaines de fortification des aliments contrôlé par placebo et randomisé. L’American Journal of Clinical Nutrition.
  • 3. Jo EK. Immunité innée aux mycobactéries: vitamine D et autophagie. Cell Microbiol. 2010; 12 (8): 1026-35.
  • 4. Hossein-nezhad A, Spira A, Holick MF. Influence du statut en vitamine D et de la supplémentation en vitamine D3 sur l’expression à l’échelle du génome des globules blancs: un essai clinique randomisé en double aveugle. Centre médical de l’Université de Boston
  • 5. Zittermann A, Mushroom S, Hoffmann H. Vitamine D et infections des voies respiratoires: une perspective européenne. Eur J Med Res. 2016; 21: 14.
  • 6. Lemire JM, Archer DC. La 1,25-dihydroxyvitamine D3 empêche l’induction in vivo de l’encéphalomyélite auto-immune expérimentale murine. J Clin Invest. 1991; 87 (3): 1103-7.
  • 7. Jordanes. L’origine et les actes des goths. Mierow, CC, Ed Princeton University Press: Princeton, NJ, EE. UU., 2012; pp. 19-21.
  • 8. R. Anglin, Z. Samaan, S. Walter. Carence en vitamine D et dépression chez l’adulte: revue systématique et méta-analyse. Br J Psychiatry. 2013; 202: 100-7.
  • 9. Eyles DW, Smith S, Kinobe R. Distribution du récepteur de vitamine D et de 1 alpha-hydroxylase dans le cerveau humain. 2005; 29 (1): 21-30.
  • 10. Vaziri F, S Nasiri, Tavana Z. Un essai contrôlé randomisé de supplémentation en vitamine D sur la dépression périnatale: chez les femmes enceintes iraniennes. Accouchement de grossesse BMC. 2016; 16: 239a
  • 11. Kaur H, Bala R, Nagpal M. Rôle de la vitamine D dans la santé urogénitale des participants gériatriques. J Midlife Health. 2017 ene-mar; 8 (1): 28-35.
  • 12. Walker RE, Bartley J, Camargo CA Jr. Une concentration plus élevée de 25 (OH) D sérique est associée à un risque plus faible d’otite moyenne chronique avec épanchement: une étude cas-témoins. Acta Paediatr. Septembre 2017; 106 (9): 1487-1492. doi: 10.1111 / apa.13908.
  • 13. Traven SA, AM Chiaramonti, Barfield WR. Moins de complications après la révision de l’arthroplastie de la hanche et du genou chez les patients ayant des niveaux normaux de vitamine D. J Arthroplastie. Sep 2017; 32 (9S): S193-S196. doi: 10.1016 / j.arth.2017.02.038.
  • 14. Manion M, Hullsiek KH, Wilson EMP. La carence en vitamine D est associée aux niveaux d’IL-6 et à l’activation des monocytes chez les personnes infectées par le VIH. PLoS ONE. 2017; 12 (5): e0175517.
  • 15. Martineau AR, Jolliffe DA, Hooper RL. Supplémentation en vitamine D pour prévenir les infections aiguës des voies respiratoires: revue systématique et méta-analyse des données individuelles des participants. MJ. 2017; 356: i6583.
  • 16. Prof. Dr. Ingrid Gerhard. Effets de la vitamine D
  • 17. Grimm MO, Mett J, Hartmann T. L’impact de la vitamine E et d’autres vitamines liposolubles sur la maladie d’Alzheimer. Int J Mol Sci. 2016; 17 (11).
  • 18. Bhatti AB, Usman M, Ali F. Vitamine D, cognition et démence: revue systématique et méta-analyse. J Clin Diagn Res. 2016; 10 (8): OE07-11.
  • 19. Balion C, Griffith LE, Strifler L. Vitamine D, cognition et démence: revue systématique et méta-analyse. Neurologie. 2012; 79 (13): 1397-1405.
  • 20. Wang L, Hara K, Van Baaren JM. Récepteur de la vitamine D et maladie d’Alzheimer: une étude génétique et fonctionnelle. Neurobiol Aging. 2012; 33 (8): 1844.e1-9.
  • 21. Annweiler C, FR Herrmann, Fantino B. Efficacité de la combinaison de mémantine et de vitamine D sur la cognition chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer: une étude pilote pré-post. Cogn Behav Neurol. 2012; 25 (3): 121-7.
  • 22. Cannell JJ, Hollis BW, Sorenson MB. Exécution sportive et exercice de sports de vitamine D. Med Sci. 2009 de mayo; 41 (5): 1102-10.
  • 23. Visser M, Deeg DJ, Lips P. De faibles niveaux de vitamine D et d’hormones parathyroïdiennes comme déterminants de la perte de force musculaire et de masse musculaire (sarcopénie): The Longitudinal Aging Study Amsterdam. J Clin Endocrinol Metab. 2003; 88: desde 5766 hasta 5772.
  • 24. Okuno J, Tomura S, Yabushita N, y col. De faibles niveaux de vitamine D et d’hormones parathyroïdiennes comme déterminants de la perte de force musculaire et de masse musculaire (sarcopénie): The Longitudinal Aging Study Amsterdam. Arch Gerontol Geriatr. En 2009.
  • 25. Foo LH, Zhang Q, Zhu K, y col. Un faible taux de vitamine D a une influence néfaste sur la masse osseuse, la rotation osseuse et la force musculaire chez les adolescentes chinoises. J Nutr. 2009; 139: 1002-1007.
  • 26. Mehran N, Schulz BM, Neri BR. Prévalence de l’insuffisance en vitamine D chez les joueurs de hockey professionnels. Orthop J Sports Med. 2016; 4 (12): 2325967116677512.
  • 27. Koundourakis NE, Androulakis NE, Malliaraki N. Vitamine D et performances physiques chez les joueurs de football professionnels. PLoS ONE. 2014; 9 (7): e101659.
  • 28. Tomlinson PB, Joseph C, Angioi M. Effets de la supplémentation en vitamine D sur les niveaux de force musculaire supérieure et inférieure du corps chez les individus en bonne santé. Une revue systématique avec méta-analyse. J Sci Med Sport. 2015; 18 (5): 575-80.
  • 29. Boland R. Rôle de la vitamine D dans la fonction musculaire squelettique. Endocr Rev. 1986; 7: 434-448. [PubMed: 3536463]
  • 30. Sorensen OH, Lund B, Saltin B, y col. Myopathie dans la perte osseuse du vieillissement: amélioration par traitement avec 1 alpha-hydroxycholécalciférol et calcium. Clin Sci (Londres). 1979; 56: 157-161.
  • 31. Sato Y, Iwamoto J, Kanoko T, Satoh K. La vitamine D à faible dose prévient l’atrophie musculaire et réduit les chutes et les fractures de la hanche chez les femmes après un AVC: un essai contrôlé randomisé. Cerebrovascular Dis. 2005; 20: 187-192.
  • 32. Endo I, Inoue D, Mitsui T, y col. La suppression du gène du récepteur de la vitamine D chez la souris entraîne un développement anormal des muscles squelettiques avec une expression dérégulée des facteurs de transcription myorégulateurs. Endocrinología. 2003; 144: 5.138-5.144.
  • 33. Tak YJ, Lee JG, Kim YJ. Niveaux sériques de 25-hydroxyvitamine D et carence en testostérone chez les hommes coréens d’âge moyen: une étude transversale. J Androl. 2015; 17 (2): 324-8.
  • 34. Mushroom S, Frisch S, Koertke H. Effet de la supplémentation en vitamine D sur les niveaux de testostérone chez les hommes. Horm Metab Res. 2011; 43 (3): 223-5.
  • 35. Angelis C, Galdiero M, Pivonello C. Le rôle de la vitamine D dans la fertilité masculine: un focus sur les testicules. Rev Endocr Metab Disord. 2017 1 de julio.
  • 36. Wentz LM, Eldred JD, Henry MD. Pertinence clinique de l’optimisation du statut en vitamine D chez les soldats pour améliorer les performances physiques et cognitives. J Spec Opera Med. 2014; 14 (1): 58-66.
  • 37. Jones G. Pharmacocinétique de la toxicité de la vitamine D. Toxicidad. En J Clin Nutr 2008; 88 (suppl): 582S- 6S.
  • 38. Vieth R. Supplémentation en vitamine D, concentrations de 25-hydroxyvitamine D et innocuité. En J Clin Nutr 1999; 69: 842-56.
  • 39. Ozkan B, Hatun S, Bereket A. Intoxication à la vitamine D. Turk J Pediatr. 2012 Mar-Abr; 54 (2): 93-8.

Laisser un commentaire